21 juillet 2021
Cercle d’écriture en ligne
Des écrits passent du web au papier dans un livre collectif
Par: Katy Desrosiers

Le livre C'est à ton tour d'écrire, écrits de gens ordinaires en période extraordinaire (Covid-19) sera disponiblevers la fin juillet en librairie. Photo gracieuseté

Hélène Turmel a lancé le site web C’est à ton tour d’écrire au début de la pandémie pour permettre aux gens de se changer les idées. Photo gracieuseté

La Soreloise Hélène Turmel a lancé, le 1er avril 2020, le cercle d’écriture en ligne C’est à ton tour d’écrire, afin que tous puissent partager écrits et photographies pour se changer les idées pendant la pandémie. Vers la fin juillet le livre C’est à ton tour d’écrire, écrits de gens ordinaires en période extraordinaire (Covid-19), regroupant une quarantaine de textes, paraîtra, au plus grand bonheur de l’instigatrice et des participants.

Publicité
Activer le son

Lorsqu’elle a eu l’idée de cette plateforme web, Hélène Turmel savait déjà qu’elle souhaitait faire paraître un livre. Celle qui est détentrice d’un doctorat en Métaphysique appliquée et membre de l’Association internationale des métaphysiciens et métaphysiciennes du Québec a déjà eu l’occasion d’être publiée. Toutefois, ce n’est pas le cas de la majorité des gens qui écrivent sur le site.

« Je voulais vraiment que des gens, qui sont monsieur et madame Tout-le-Monde, puissent enfin dire « J’ai écrit un petit article, il est paru dans un livre et ça s’est vendu.«  C’était ça le but, de les encourager et leur montrer que tout était possible dans la vie », explique Mme Turmel.

Les 44 textes proviennent de la plateforme et ont été écrits par des personnes de tous âges, dont une jeune fille de 8 ans et une personne de 90 ans. Le livre est divisé en thèmes comme l’amour ou la vieillesse et chacun d’eux représente un chapitre. Les lecteurs pourront y lire tant des textes drôles que des textes plus touchants. Certains écrits proviennent même de participants habitant en Belgique et en France.

Un travail de longue haleine

La première étape a été de convaincre une maison d’édition de publier un livre qui regroupe des textes déjà en ligne. Aussi, il fallait trouver une façon de lier les écrits.

Avec sa correctrice, Mme Turmel a eu l’idée de broder une histoire, un fil conducteur, autour d’une colombe. Ce que la maison d’édition Béliveau Éditeur, où a déjà été publiée Mme Turmel, a apprécié.

« Tout le monde aime les colombes, elles sont associées à des bons moments. Aussitôt qu’on a eu cette idée, je l’ai présentée à ma maison d’édition. Ils ont dit oui, pas pour me faire plaisir, parce qu’ils ont déjà refusé un de mes livres. C’était vraiment parce que ça valait la peine qu’un livre collectif existe parce que ça n’existe pas vraiment », raconte Hélène Turmel.

La préparation du livre a commencé environ en novembre 2020. Au départ, il devait sortir en avril 2021, mais en raison du reconfinement, plusieurs sorties de livres ont été retardées.

Trois personnes se sont penchées sur la sélection des textes. Sans se consulter, elles avaient sélectionné les mêmes textes, à l’exception de deux, qui ont été ajoutés. Mme Turmel ne faisait pas partie de ces personnes pour être juste puisque des gens de son entourage écrivent sur le site. Par contre, elle avait choisi des textes pour le plaisir et est quand même arrivée au même résultat que les trois autres personnes.

Le livre sera en vente en librairie et quelques semaines après son lancement, il sera disponible en version numérique. Si tout se déroule bien, un livre devrait paraître chaque année.

Le 25 septembre, un lancement sera organisé à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, près de Trois-Rivières, endroit central pour que les participants provenant de partout au Québec puissent y participer. Bien qu’il soit mis sur pied pour souligner le travail des participants, du public pourra s’ajouter sur réservation.

Le cercle d’écriture se poursuit

Environ 140 personnes sont actives sur la plateforme en ligne. Mme Turmel, qui habite aujourd’hui Sorel-Tracy, retire beaucoup de positif de tout ce projet.

« Je me suis fait des amis à Sorel, parce qu’il y a des gens de Sorel qui ont écrit. Vous ne pouvez pas imaginer comment ce livre m’a apporté. De l’information, de la gentillesse de la part des gens, de la reconnaissance », mentionne l’instigatrice.

La majorité des participants sur le site écrivaient déjà, mais ce fut l’occasion pour eux de rendre publics leurs écrits.

Ceux intéressés à diffuser leurs textes ou à lire ceux des autres peuvent se rendre au cestatontourdecrire.com.

image