27 novembre 2019
Décontamination du quai Richelieu
Des dépassements de coûts de plus de 20 %
Par: Sébastien Lacroix
Les travaux de décontamination sont nécessaires à la venue des deux phases du Centre des arts contemporains du Québec.
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les travaux de décontamination sont nécessaires à la venue des deux phases du Centre des arts contemporains du Québec. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les travaux de réhabilitation environnementale et de démantèlement du quai Richelieu menés au cours de l’automne, pour préparer la vue du Centre des arts contemporains du Québec, auront coûté un peu plus de 20 % de plus cher que prévu.

D’abord prévu à 260 121 $, le contrat consenti à Construction Sorel ltée aura finalement coûté 332 689 $. C’est-à-dire une somme de 72 568 $ en coûts supplémentaires qu’épongera la Ville de Sorel-Tracy.

« Quand tu travailles en environnement, il y a toujours des surprises. C’est-à-dire des mandats supplémentaires. Parce qu’on fait des découvertes », fait valoir le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

C’est ce qui s’est produit au quai Richelieu, après la démolition de la Sincenne-McNaughton qui avait été érigée en 1850. « On s’est aperçu que la rue Reine était supportée par des poutrelles d’acier. Ce qui faisait en sorte qu’il y avait un bout dans le vide. Il a fallu les retirer, stabiliser la rue et faire du remplissage », indique le maire.

Il y avait également deux hangars qui se trouvaient sur du béton. La seule façon de décontaminer était de le retirer pour aller nettoyer en dessous. Enfin, à un autre endroit, la contamination avait été estimée entre 1 à 1,5 mètre de profondeur, mais elle s’est avérée plus importante. Ce qui a occasionné une plus grande quantité de matériel à excaver.

La Ville de Sorel-Tracy est maintenant en attente du certificat de conformité du ministère de l’Environnement pour confirmer que le site est réhabilité. Une étape en vue du début du chantier de la première phase du projet du Centre des arts contemporains.

image