27 août 2019
Des coûts supplémentaires payés par Sorel-Tracy pour deux projets
Par: Jean-Philippe Morin

Le mobilier urbain récemment installé au parc Maisouna a fait l'objet de coûts supplémentaires. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La Ville de Sorel-Tracy a autorisé, le 19 août, en séance ordinaire du conseil, le paiement de coûts supplémentaires à la suite de travaux effectués au parc Maisouna et sur la rue Phipps.

Publicité
Activer le son

Pour le parc Maisouna, un contrat a été accordé en avril 2019 à Construction Beaulieu et Bergeron inc. pour l’installation de mobilier urbain au coût de 25 727 $, taxes non comprises. Toutefois, des demandes supplémentaires ont été formulées en cours de route, si bien que des coûts supplémentaires de 13 938,93 $ ont dû être autorisés par la Ville, portant le total du paiement à 39 665,93 $.

Le directeur général Marc Guévremont a même été mandaté, à la demande du conseil, afin de mettre en place « des mesures correctives en matière de gestion contractuelle, de contrôle et de suivi budgétaire afin d’éviter que d’éventuelles situations similaires ne se reproduisent », peut-on lire dans la résolution.

Toujours au parc Maisouna, le conseil a autorisé un paiement de 2898,88 $, taxes non comprises, pour des travaux supplémentaires à Rial Électrique inc. pour la fourniture et l’installation de 21 bollards d’éclairage dans les sentiers piétonniers. Le contrat avait été accordé de gré à gré au montant de 48 336,30 $ en novembre 2018.

Des îlots de verdure qui ne font pas l’unanimité

Quant aux travaux de génie sur la rue Phipps, entre la rue Augusta et l’avenue de l’Hôtel-Dieu, un montant de 55 034,92 $, taxes non comprises, a été payé à A & JL Bourgeois ltée pour des travaux supplémentaires. Cette dépense a été financée à même un règlement d’emprunt.

Le contrat de départ pour des travaux d’aqueduc, d’égout et de voirie avait été octroyé au coût de 1 433 033 $, avec une provision de 10 % pour les imprévus (14 338,33 $). Or, quelque temps après la signature du contrat, le directeur du Service de la planification et du développement urbain présentait au conseil un projet bonifiant le projet initial afin d’aménager des îlots de verdure permettant la plantation d’arbres de part et d’autre de la rue Phipps.

Le conseil a donné son accord au projet lors des travaux de construction à l’automne 2018, ce qui a engendré des coûts supplémentaires. À la reprise des travaux au printemps 2019, des citoyens ont manifesté leur désaccord relatif à l’implantation de certains îlots, de sorte que quelques-uns ont dû être démantelés.

Deux citoyens se sont plaints concernant les îlots de verdure au conseil du 19 août, lors de la période de questions. Tous deux habitent sur la rue Adélaïde, où plusieurs îlots ont été implantés. Selon eux, plusieurs résidents de la rue ne sont pas satisfaits puisque, entre autres, des places de stationnement leur ont été enlevées.

« Le conseil a pris un engagement d’augmenter la quantité d’arbres dans les rues », a répondu le maire Serge Péloquin à un des citoyens.

« Des plantations d’arbres seront faites cet automne sur la rue Adélaïde. […] On va permettre aux résidents de se stationner dans le stationnement de l’église St-Maxime et du lignage sera fait sur la rue. On ne perd pas d’espace de stationnement et en plantant des arbres, on augmente la qualité de l’air et on diminue les îlots de chaleur », a-t-il ajouté.

image