16 décembre 2019
Ouverture de la SQDC à Sorel-Tracy le 16 décembre
Des clients heureux d’avoir enfin une boutique à proximité
Par: Katy Desrosiers

Une vingtaine de clients se sont présentés à la succursale de la SQDC de Sorel-Tracy dans les minutes qui ont suivi l’ouverture. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Une vingtaine de clients se sont présentés pour l’ouverture officielle de la succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) à Sorel-Tracy, le lundi 16 décembre. Parmi eux, plusieurs sont satisfaits d’avoir enfin une boutique près de leur domicile.

Publicité
Activer le son

Quelques minutes avant l’ouverture prévue pour 10 h à la boutique du boulevard Poliquin, des clients se sont alignés devant le commerce. La majorité était des hommes d’une trentaine ou d’une quarantaine d’années. Trois femmes faisaient aussi partie des premiers clients.

Plusieurs d’entre eux achetaient déjà du cannabis sur Internet. Maintenant, ils pourront l’acheter directement en boutique, près de chez eux.

« Moi, je suis allé dans d’autres [succursales] avant, puis je commande sur Internet. Je reste à côté, donc dans le fond, je viens parce que ce n’est pas loin. Je suis content qu’on en ouvre une à Sorel-Tracy. Je vais plus acheter ici que sur Internet. Ici aussi, tu parles avec du monde. Quand tu commandes en ligne, tu regardes un peu, tu penses que c’est ce que tu cherches, mais ici, il va y avoir du monde pour te conseiller », souligne un des premiers clients.

Un autre croit que puisque l’effet de la nouveauté s’est dissipé, il sera plus facile d’avoir certains produits. « Je reste à côté à cinq minutes et je voulais profiter de l’ouverture. […] D’après moi, la folie du début est passée. Là, on sera peut-être davantage capables d’avoir les produits qu’on veut spécifiquement », explique un second client, qui achetait auparavant dans d’autres boutiques ou sur le web.

Certains clients en étaient à leur première visite en boutique. « C’est la première fois que je viens en boutique. Je ne m’attends pas à ce que tous les produits y soient, mais on va voir », explique un homme, qui était heureux de maintenant pouvoir économiser sur les frais de livraison.

Rapidité et variété

Un autre homme lui, en plus de sauver les frais de livraison, vient en boutique pour avoir le produit plus rapidement.

« On l’a direct. On n’a pas besoin de le commander sur Internet et d’attendre trois ou quatre jours. Sinon, j’allais voir d’autres personnes qui ne vendent pas pour le gouvernement. Là, c’est sûr que je vais plus venir ici. Mais ça va dépendre du prix. […] Est-ce que c’est important de venir à l’ouverture? Non. C’est que ça m’adonnait, sinon je ne serais pas venu. Je n’aurais pas manqué de la job pour ça, mettons! », dit-il en riant.

En venant directement en boutique, certaines variétés sont aussi plus faciles à attraper selon certains.

« Je suis ici à l’ouverture pour avoir des sortes en particulier, qui partent plus vite que les autres sur le site », mentionne un autre client.

Selon le porte-parole de la SQDC, Fabrice Giguère, la boutique de Sorel-Tracy propose les mêmes produits que toutes les autres succursales. Une vingtaine d’employés y travaillent et tous les postes sont pourvus.

image