3 novembre 2020
Pas d’Arbre de joie aux Promenades de Sorel cette année
Des centaines d’enfants de la région recevront tout de même des cadeaux
Par: Katy Desrosiers

Les membres bénévoles du comité de l’Arbre de joie Jimmy Mongeau, l’agente de la Sûreté du Québec Ève Langlais et Denis Dumont, accompagnés du directeur général du GEST Gil-Émil Laflamme et du directeur général du CAB Ando Andrianady. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Bien que l’Arbre de joie et la fête de Noël pour les enfants malades ne pourront se tenir cette année, la distribution de cadeaux aura lieu coute que coute grâce à une collaboration avec le Centre d’action bénévole (CAB) du Bas-Richelieu et le Groupe d’Entraide Sorel-Tracy (GEST).

Publicité
Activer le son

Plutôt que d’aller au local de l’Arbre de joie aux Promenades de Sorel et piger un papier sur lequel se trouve des informations pour acheter un cadeau à un enfant, les gens sont invités à donner sous forme monétaire. Pour éviter au maximum la manipulation des jouets, les bénévoles achèteront les cadeaux chez leurs deux fournisseurs locaux, Renaud-Bray et la Librairie Wilkie, et les remettront à des enfants âgés entre 0 et 12 ans.

Une demande d’aide monétaire a été logée auprès de Centraide. Le CAB et le GEST feront également un don.

Le comité de l’Arbre de joie songe à un moyen pour que les gens puissent donner en ligne. D’ici là, il est possible de donner via le CAB ou le GEST, en spécifiant que le don est destiné pour la campagne de l’Arbre de joie.

Pour le bénévole Jimmy Mongeau, il n’était pas question de suspendre la distribution de cadeaux. « Les besoins sont toujours là », avoue-t-il.

Le comité espère que les gens seront au rendez-vous malgré la formule différente.

« C’est une course contre la montre et on ne sait pas combien d’argent on va avoir. […] Cette année, les cadeaux seront moins personnalisés. Évidemment, on va demander aux gens de collaborer assez rapidement parce que pour la quantité de cadeaux qu’on doit acheter… L’an passé, c’était environ 400 », explique le bénévole Denis Dumont.

Pour savoir à qui ils achèteront les cadeaux, les bénévoles se fient sur les listes que le CAB et le GEST utilisent pour distribuer des denrées dans le cadre de la Guignolée. Des cadeaux supplémentaires sont prévus pour les enfants qui s’ajouteraient.

Des discussions sont en cours avec Massueville et Saint-Aimé. Ces municipalités pourraient payer la moitié des frais reliés aux cadeaux qui seront distribués sur leur territoire.

« Ce serait intéressant que toutes les municipalités de la MRC puissent donner pour leur territoire. Ça nous enlèverait un poids pour la collecte », lance M. Dumont.

Pour le CAB, la distribution des cadeaux se fera en même temps que la distribution des chèques-cadeaux d’épicerie les 16 et 17 décembre. Une plage horaire pourrait être réservée aux familles. Au GEST, la distribution se fera le 18 décembre en même temps que la remise des boîtes de denrées.

La Fête des enfants malades suspendue

Depuis 12 ans se tenait la traditionnelle fête de Noël pour les enfants malades de l’Hôtel-Dieu de Sorel en collaboration avec le Centre intégré de Santé et de Services sociaux de la Montérégie-Est. Des activités étaient organisées pour offrir aux enfants un moment de bonheur dans leur quotidien parfois difficile. Bien qu’elle ne puisse se tenir cette année, des cadeaux et chèques-cadeaux seront tout de même remis. Le comité remercie les partenaires financiers qui continuent de donner malgré tout, ce qui permettra encore cette année de gâter une douzaine d’enfants.

La Sûreté du Québec est partenaire de l’Arbre de joie depuis de nombreuses années. Il s’agit d’ailleurs des policiers Brian Lannigan et André Kid Millette, qui travaillaient à l’époque pour la Sécurité publique de Sorel, qui ont lancé la campagne en 1989.

image