23 décembre 2019
Distribution des paniers de Noël
Des centaines de familles épaulées grâce à la générosité de la population
Par: Katy Desrosiers

Des milliers de denrées alimentaires ont été remises lors de la distribution des paniers de Noël du CAB. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Alexandra Gagné du Recyclo-Centre, accompagnait sa collègue Hanna Horbanova à la fête de Noël du GEST. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Claudie Lafond-Carrière et Noémie Tessier lors de l’activité organisée par le GEST, le 18 décembre. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Des membres du CA du CAB avec le directeur du CAB, Ando Andrianady (chandail blanc) et le directeur du GEST, Gil Emil Laflamme (à droite). Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Des pompiers de Sorel-Tracy ont remis aux bénéficiaires les paniers de Noël préparés par les bénévoles du CAB. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le directeur du CAB, Ando Andrianady, le directeur du GEST, Gil Émil Laflamme et le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, accompagnés de bénévoles et d’élèves de l’école Sainte-Anne-les-Îles. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Plus de 200 enfants ont reçu des cadeaux lors de la fête de Noël organisée par le GEST. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Ce sont 769 familles de la région qui ont pu recevoir des denrées alimentaires et des chèques-cadeaux d’épicerie grâce aux dons récoltés par le Centre d’action bénévole (CAB) du Bas-Richelieu et le Groupe d’entraide Sorel-Tracy (GEST). Lors de la Guignolée 2019, 138 055,59 $ en denrées et en argent ont été amassé par les deux organismes.

Publicité
Activer le son

Au GEST, 250 familles ont reçu des produits non périssables et frais lors de la fête de Noël organisée dans les locaux de l’organisme le 18 décembre.

Parmi les gens ayant bénéficié d’aide, il y avait Hanna Horbanova, une Ukrainienne d’origine qui habite Sorel-Tracy depuis près de deux ans. En mars dernier, elle a perdu son mari Ihor Horbanov dans un accident de voiture, la laissant seule avec ses deux fils. Elle participait à la fête de Noël du GEST pour la première fois.

Mme Horbanova a aussi assisté à la fête d’été du GEST et ses garçons ont pu recevoir des articles scolaires, des jeux et de l’argent. « Mon grand fils, il a dit qu’il était content quand il a reçu de l’argent et après, il peut acheter quelque chose de son choix », souligne la mère, toujours en apprentissage du français.

Elle a tenu à remercier l’organisme et la communauté de leur soutien en mentionnant qu’en Ukraine, de telles fêtes n’existent pas.

Noémie Tessier en est aussi à sa première participation. « Quand on est seul, on peut avoir besoin d’un coup de pouce aussi. Ce n’est pas tout le monde qui peut se payer une épicerie avec de la dinde, de la tourtière et tout ce qu’on peut s’imaginer à Noël. […] Tout le monde s’entraide, c’est un partage. C’est une journée de réconfort. […] De voir ça, ça donne aussi le goût de s’impliquer » mentionne Mme Tessier.

Son amie qui l’accompagnait, Claudie Lafond-Carrière, connaît bien cette réalité pour avoir reçu plusieurs paniers pendant son enfance.

« On n’a jamais vraiment eu beaucoup de sous et pendant plusieurs années, on venait chercher le panier. Je trouve ça bien parce que des fois, on pense que la pauvreté ou le manque de sous a un visage, mais on se rend compte que quand on vient ici, ça peut être n’importe qui. C’est le fun de voir qu’il y a autant d’aide dans une petite ville comme la nôtre », souligne Mme Lafond-Carrière.

Selon elle, jumeler la distribution des paniers avec une fête ajoute un côté chaleureux. « C’est important et c’est moins, si je peux dire, dénigrant. Tu te sens accueilli. Ce n’est pas juste de ramasser ton panier parce que tu n’as pas beaucoup de sous. C’est plus valorisant », ajoute-t-elle.

Le directeur du GEST, Gil Émil Laflamme, croit aussi que la tenue de la fête est primordiale puisque pour les gens seuls, elle permet de briser l’isolement.

Lors de l’activité, plus de 100 bénévoles ont mis la main à la pâte et plus de 200 enfants ont pu recevoir des cadeaux. Des élèves de sixième année de la classe de Martine Guilbault de l’école Sainte-Anne-les-Îles ont participé au montage des paniers et agi en tant que lutins.

Plus de 500 paniers remis par le CAB

Le CAB a remis, le 17 décembre, des paniers à 519 familles. Les denrées avaient été triées et réparties dans différentes stations au Marché des arts Desjardins. Les bénévoles rassemblaient les denrées en fonction du nombre de personnes par famille pour les donner aux pompiers qui eux, remettaient à l’extérieur les sacs aux bénéficiaires.

La Fromagerie Polyethnique Le Bédouin a remis 800 fromages pour qu’ils soient distribués aux familles. Des chèques cadeaux du Super C et du Provigo ont été remis.

Cette année, moins de personnes ont demandé un panier. « C’est peut-être en raison de la situation économique qui est quand même bonne. Il n’y a pas beaucoup de monde sur le chômage, ça fait en sorte qu’on a eu moins de bénéficiaires que les années passées. Mais on a reçu plus d’argent, donc on a fait des paniers généreux cette année », précise Yves Langlois, membre du CA du CAB.

Environ 80 bénévoles ont participé à la journée. Le directeur général du CAB, Ando Andrianady, affirme que la plupart d’entre eux s’impliquent toute l’année dans les divers événements de l’organisme.

image