23 janvier 2018
Des aciéries de la région appuient des lockoutés à Bécancour
Par: Deux Rives

Les Métallos de Contrecoeur et de Sorel-Tracy appuient les lockoutés d’ABI. (Photo: Sébastien Lacroix)

Les lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour ont reçu plusieurs appuis provenant des syndiqués métallos de plusieurs aciéries de la région de Sorel-Tracy et Contrecœur.

Texte de Sébastien Lacroix/Collaboration spéciale – Le Courrier Sud

Après ArcelorMittal de Contrecoeur Est, qui a annoncé un soutien de 1100$ par semaine tout au long du conflit, il y a quelques jours, c’était au tour de ceux de l’aciérie ouest d’annoncer leur soutien avec un chèque de 10 000$.
«Nous avons également eu à nous battre contre notre employeur dans le passé et nous comprenons très bien la situation que vivent ces travailleurs. Les membres de la section locale 9700 répondent toujours présents pour aider les travailleurs en conflit, c’est maintenant à nous de leur renvoyer l’ascenseur», fait valoir Yves Rolland, qui travaille à l’aciérie ouest d’ArcelorMittal, à Contrecoeur.
Aux côtés d’Yves Rolland, on retrouvait des syndicalistes des trois usines d’ArcelorMittal en Montérégie et à Montréal, de l’usine de poudres de Rio Tinto Fer et Titane à Sorel-Tracy ainsi que de l’usine Sivaco à Marieville, qui ont aussi promis de se battre à leurs côtés jusqu’à la toute fin.
Ceux-ci ont annoncé que leurs assemblées générales se prononceront prochainement pour approuver eux aussi des dons récurrents aux lockoutés d’ABI.
Dans plusieurs cas, les syndicats se battent pour les mêmes enjeux, tandis que dans d’autres, ils surveillent la situation de près alors que la convention collective arrivera à échéance.
Les enjeux des régimes de retraite et du respect de l’ancienneté sont les mêmes et les syndicats craignent de se faire imposer le même modèle que celui qui est en jeu chez ABI.
D’autres annonces devraient être faites prochainement pour appuyer les travailleurs de Bécancour, dont celle des syndiqués d’Alma. En 2012, lors d’un lock-out qui avait duré six mois, ceux-ci avaient reçu 25 000$ par semaine des métallos d’ABI, soit environ 25$ par travailleur.
Par ailleurs, le directeur national des Métallos pour le Canada, Ken Neumann, sera de passage, à Bécancour, ce vendredi, pour s’adresser aux membres.

image