27 mai 2020
Échos de la séance ordinaire de la MRC de Pierre-De Saurel du 13 mai
Des accrochages entre la ville-centre et la région
Par: Sébastien Lacroix
Les maires de la MRC de Pierre-De Saurel se sont réunis sur Zoom le 13 mai.
Photo capture d’écran

Les maires de la MRC de Pierre-De Saurel se sont réunis sur Zoom le 13 mai. Photo capture d’écran

Quelques tensions entre la ville-centre et les municipalités rurales ont refait surface lors de la dernière séance du conseil des maires de la MRC de Pierre-De Saurel qui s’est tenue par vidéoconférence le 13 mai et qui, pour la première fois, a été diffusée sur YouTube.

Publicité
Activer le son

Un premier accrochage s’est fait après qu’un avis de motion ait été donné pour la tenue de séances du comité de sécurité publique ailleurs que dans les bureaux administratifs de la rue du Fort, au centre-ville de Sorel-Tracy.

Des maires souhaitaient que les rencontres puissent se faire dans différentes municipalités. Une façon, disait-on, d’aller chercher le pouls un peu partout sur le territoire et de mieux informer les élus sur certains dossiers.

La possibilité que les réunions de la MRC soient tenues dans d’autres municipalités a aussi été évoquée. Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a tout de suite annoncé qu’il était en désaccord avec l’idée d’une alternance du lieu des rencontres.

« Nous avons demandé des rencontres avec notre directeur général et elles nous ont tous été refusées. Vous nous avez dit non. Si vous voulez nous rencontrer, c’est à la MRC. Alors si c’est à la MRC, vous devez respecter la même ligne de pensée que vous avez obligée à la Ville de Sorel-Tracy », a-t-il soulevé.

Le préfet Gilles Salvas a convenu que ce point allait être ajouté à la discussion qui sera faite en comité de travail avant d’adopter un éventuel changement pour le lieu des rencontres.

Des discussions à venir sur le tunnel

Le maire Serge Péloquin a de nouveau émis des réserves lorsqu’il a été question des plans et devis pour le tunnel qui sera construit sous la route 132, à Saint-Robert, pour le prolongement de la piste cyclable La Sauvagine entre Sorel-Tracy et Yamaska.

Un projet régional qui est dans l’air depuis de nombreuses années, mais sur lequel la question du financement doit être déterminée par les élus qui seront en place au moment d’aller de l’avant.

Or, lors de la dernière séance, les maires devaient se prononcer à savoir s’ils allaient de l’avant avec l’octroi d’un contrat de 73 354 $ pour la réalisation des plans et devis, dont 80 % seront financés par Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). Une somme d’un peu moins de 15 000 $ devra donc être prise à même les surplus accumulés de la MRC pour défrayer la balance.

Une étape qui permettra de mieux connaître l’ampleur du montant qui sera nécessaire pour la construction de l’ouvrage. Celle-ci devait également être réalisée d’ici la fin de l’année pour ne pas perdre le financement provenant du FARR.

Le maire Péloquin voulait savoir si l’argent sera pris dans le budget régional ou dans celui de la ruralité. Puisque de la portion de 400 000 $ qui devrait rester à payer du projet estimé à 2 M$, Sorel-Tracy en paiera 58 %.

Il a finalement convenu d’aller de l’avant avec les plans et devis, mais que les discussions allaient devoir se tenir sur le financement. Le maire de Saint-Ours Sylvain Dupuis, qui avait lui aussi formulé son malaise face au financement de ce projet, a ensuite demandé le vote. Il a finalement été le seul à se prononcer « contre ».

Les maires Denis Marion et Serge Péloquin ont ensuite insisté pour que les discussions se fassent dans le respect. « Dans le respect des institutions, de la région, de la MRC et de tes collègues du conseil. (…) Il y a bien des choses qui se passent et on ne sent pas un grand respect vis-à-vis de nous-mêmes », lui a lancé le maire de Massueville.

« Et dans le respect de la ville-centre, a rétorqué le maire de Sorel-Tracy. On ne peut pas dire que vous en avez eu beaucoup pour la ville-centre. Vous l’avez tassée comme préfet suppléant. Vous avez fait toutes sortes de manigances. Je ne veux pas revenir là-dessus, mais rappelez-vous de votre attitude et de votre comportement envers la ville-centre. »

image