5 octobre 2021
Élections municipales 2021
Déjà huit maires élus sans opposition et des courses à la mairie qui s’annoncent enlevantes dans la région
Par: Alexandre Brouillard

Richard Gauthier, nouveau maire de Massueville. Photo gracieuseté

Denis Benoît, maire de Saint-Aimé. Photo Simon Ménard

Richard Potvin, nouveau maire de Saint-David. Photo gracieuseté

Michel Péloquin, maire de Sainte-Anne-de-Sorel. Photo Simon Ménard

Vincent Deguise, maire de Saint-Joseph-de-Sorel. Photo Simon Ménard

Sylvain Dupuis, maire de Saint-Ours. Photo Simon Ménard

Alain Chapdelaine, maire de Saint-Roch-de-Richelieu. Photo Simon Ménard

Diane De Tonnancourt, mairesse de Yamaska. Photo Simon Ménard

Michel Aucoin, maire sortant de Sainte-Victoire-de-Sorel. Photo Simon Ménard

Jean-Charles Éthier, aspirant maire de Sainte-Victoire-de-Sorel. Photo gracieuseté

Georges-Henri Parenteau, maire sortant de Saint-Gérard-Majella. Photo Simon Ménard

Marie Léveillée, aspirante mairesse de Saint-Gérard-Majella. Photo gracieuseté

Gilles Salvas, maire sortant de Saint-Robert. Photo Simon Ménard

Liette Parent-Leduc, aspirante mairesse de Saint-Robert. Photo gracieuseté

Maud Allaire, mairesse sortante de Contrecœur. Photo tirée de Facebook

René Laprade, maire aspirant de Contrecœur. Photo gracieuseté

Alors que huit maires ont déjà été élus par acclamation dans la région, des courses à la mairie s’annoncent enlevantes dans quatre municipalités, soit Sainte-Victoire-de-Sorel, Saint-Gérard-Majella, Saint-Robert et Contrecœur.

Publicité
Activer le son

Richard Gauthier succède à Denis Marion

Possédant sept ans d’expérience à titre de conseiller municipal à Massueville, Richard Gauthier a été élu maire de Massueville sans opposition. Il succède ainsi à Denis Marion qui ne s’est pas porté candidat, lui qui était maire de la municipalité depuis 2005. Se disant prêt à relever ce défi, M. Gauthier veut continuer à dynamiser le village en appuyant les dizaines de bénévoles qui sont actifs dans les différents comités. Il s’engage aussi à attirer de nouveaux citoyens pour s’assurer que Massueville soit une municipalité vivante et en santé.

Conseillers :

1. Jessica Lambert (élue) 2. Jonathan Fortier (élu) 3. Louis Fillion (réélu) 4. Guillaume Brouillard (élu) 5. Debra Millington (élue) 6. Pierre Michaud (réélu)

Statu quo à Saint-Aimé

Denis Benoît a été réélu sans opposition comme maire de Saint-Aimé. Élu pour la première fois en 2017, il assure avoir encore la flamme pour la politique municipale. Il est fier de plusieurs projets menés à terme lors de son premier mandat, comme les réfections des rangs St-Charles, Bord-de-l’Eau et Saint-Thomas ainsi que la construction du centre de services. Durant son prochain mandat, il souhaite mettre en branle la politique Municipalité amis des aînés, procéder à la réfection du rang Saint-Yves et réaménager le parc de l’école avec l’aide du Centre de services scolaire de Sorel-Tracy.

Conseillers :

1. Martin Berger (réélu) 2. Patrick Godin (réélu) 3. Patrick Boisselle (réélu) 4. Jacques Desrosiers (réélu) 5. Julie L’Homme (réélue) 6. Sylvain Boisselle (réélu)

Un nouveau maire à Saint-David

Faute d’opposition, l’agriculteur et pépiniériste Richard Potvin devient le nouveau maire de Saint-David. Succédant ainsi à Michel Blanchard, il se dit prêt à faire le saut en politique, alors que l’implication communautaire fait partie de son ADN. En effet, il est actuellement vice-président de l’UPA Richelieu-Yamaska et président de l’Association des loisirs de Saint-David. Lors des dernières années, il a contribué, avec l’Association, à la rénovation majeure du Centre sportif de Saint-David grâce à l’obtention d’une subvention fédérale de 200 000 $. Pour les quatre prochaines années, il assure avoir plusieurs projets en tête concernant entre autres l’église, le développement de la municipalité et des projets de loisirs.

Conseillers :

1. Marco Paquet (élu) 2. Gilles Hébert (réélu) 3. Pier-Yves Chapdelaine (réélu) 4. Linda Cournoyer (réélue) 5. Patrick Chamberland (élu) 6. Jolyanne De Tonnancour (élue)

Michel Péloquin élu pour un troisième mandat

En place depuis 2013, Michel Péloquin a été réélu maire sans opposition à Sainte-Anne-de-Sorel. Alors qu’il en sera à un troisième mandat consécutif, il affirme avoir plusieurs dossiers à terminer et des idées plein la tête. Il cite le cas des zones inondables, l’aménagement des parcs et la sauvegarde du patrimoine dans la municipalité. Se disant fier d’avoir équipé la municipalité d’un tout nouveau centre communautaire, il souhaite voir une garderie s’installer à Sainte-Anne-de-Sorel lors de son prochain mandat.

Conseillers :

1. Course à 3 entre Benoit Bibeau, Steve Pinard et Pierre Pontbriand (sortant) 2. Guy Lambert (réélu) 3. Myriam Cournoyer (réélue) 4. Course à 2 entre Vincent Lavallée et Denis Cournoyer 5. Roger Soulières (réélu) 6. Mario Cardin (réélu)

Quatre années supplémentaires à la mairie pour Vincent Deguise

Après avoir pris la relève d’Olivar Gravel, qui avait été maire de 1975 à 2017, Vincent Deguise a été élu maire de Saint-Joseph-de-Sorel sans opposition. Alors qu’il entame son second mandat, il assure vouloir représenter ses citoyens avec la même passion et la même détermination. Bien que plusieurs infrastructures ont été mises à jour dans les dernières années, il veut en faire plus au niveau de l’urbanisme, de la sécurité des voies publiques et de l’amélioration des environnements dans lesquels les citoyens évoluent.

Conseillers :

1. Jean-Guy Cournoyer (réélu) 2. Pierre St-Louis (élu) 3. Course à 2 entre Renald Grégoire et Ginette Richard (sortante) 4. Mélanie Gladu (réélue) 5. Sophie Dufresne (élue) 6. Michel Latour (réélu)

Pas de changement de maire à Saint-Ours

Sylvain Dupuis a été élu maire de Saint-Ours par acclamation. Maire de la Ville depuis 2012, il dresse un bilan positif des dernières années, notamment pour sa présence avec les citoyens, pour l’amélioration de la qualité de vie dans la ville et pour la gestion financière de la municipalité. Lors des quatre prochaines années, il veut travailler sur l’aménagement des rues et investir dans les événements culturels ainsi que dans l’animation pour attirer de jeunes familles.

Conseillers :

1. Pierre Morin (réélu) 2. Robert Beaudreault (réélu) 3. Robert Vallée (réélu) 4. Course à 2 entre Martial Chagot et Sophie Poirier (sortante) 5. Course à 2 entre Luc Bertrand et Réjean Dupré (sortant) 6. Course à 2 entre Lise Couture (sortante) et Bruno Lachambre

Alain Chapdelaine réélu par acclamation

Après avoir été élu maire de Saint-Roch-de-Richelieu en 2019 en raison du décès du maire Michel Beck, Alain Chapdelaine a de nouveau été élu maire, mais cette fois-ci par acclamation. Il soutient que beaucoup de projets et de dossiers sont sur la table et qu’il n’a pas eu le temps de réaliser tous ses objectifs en à peine trois ans. Lors des quatre prochaines années, il a l’intention d’améliorer plusieurs infrastructures de la municipalité qui demandent, selon lui, d’être remises au goût du jour.

Photo Simon Ménard

1. Aucune candidature 2. Martin Évangeliste (réélu) 3. Martin Larivière (réélu) 4. René Courtemanche (réélu) 5. Denis Dugas (réélu) 6. Guy Nadon (réélu)

Diane De Tonnancourt réélue pour un second mandat

La mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt, a été élue sans opposition. Alors qu’elle commencera son deuxième mandat à la mairie, elle dit vouloir mener plusieurs projets à terme tout en ayant encore l’énergie et le goût de s’investir pour le bien-être de sa communauté. Parmi ces projets, elle cite l’agrandissement de l’école, la construction d’un pavillon communautaire et l’abri des patineurs durant l’hiver.

Conseillers :

1. Danielle Proulx (réélue) 2. François Martin (élu) 3. Richard Théroux (réélu) 4. Léo-Paul Desmarais (réélu) 5. Martin Joyal (réélu) 6. Alain Crevier (réélu)

Un nouveau duel entre Michel Aucoin et Jean-Charles Éthier à Sainte-Victoire-de-Sorel

Michel Aucoin sollicite un deuxième mandat à la mairie de Sainte-Victoire-de-Sorel. Il se dit confiant de pouvoir continuer de bien représenter les intérêts des citoyens. Le natif de Sainte-Victoire-de-Sorel dit toujours avoir comme objectif de rendre sa municipalité dynamique et attrayante comme en témoigne le nouveau développement immobilier qui verra le jour sur le chemin des Patriotes et la mise en place d’une patinoire ainsi que d’une ligue de Dek hockey. Il se dit également fier de la rénovation de la bibliothèque, de l’ouverture de la maison des jeunes et des améliorations dans les parcs municipaux.

Comme en 2017, Jean-Charles Éthier brigue la mairie de Sainte-Victoire-de-Sorel. Retraité de QIT, il désire incarner l’opposition au conseil municipal, qui selon ses dires, reflète majoritairement une vision agricole. Advenant son élection, il souhaite mettre à profit ses expériences de gestion acquises durant sa carrière de surintendant pour adopter une nouvelle vision au conseil municipal et transmettre une nouvelle image de Sainte-Victoire-de-Sorel.

Conseillers :

1. Course à 2 entre Réjean Champagne (sortant) et Michèle Cournoyer 2. Course à 2 entre Catherine Faucher et Michèle L’Espérance 3. Course à 2 entre François Cournoyer et Hélène Éthier (sortante) 4. Course à 2 entre Martin Cournoyer (sortant) et France Désorcy 5. Course à 2 entre Michel Roy (sortant) et Marie-Linda St-Martin 6. Pascale Poulin (réélue)

Deux équipes s’affrontent à Saint-Gérard-Majella

Georges-Henri Parenteau souhaite poursuivre son aventure comme maire, alors qu’il brigue un second mandat consécutif à la mairie de Saint-Gérard-Majella. Il affirme qu’il entamera sa 17e année en politique municipale avec beaucoup de projets en cours. Avec l’aide des candidats de l’équipe Georges-Henri Parenteau, il souhaite mener à terme le projet de l’agrandissement de la salle communautaire qui est déjà bien avancé. De plus, il explique vouloir diversifier les loisirs dans la communauté en installant des jeux extérieurs parce que le village se rajeunit.

Marie Léveillée sollicite le poste de mairesse à Saint-Gérard-Majella. Détentrice d’un baccalauréat en science politique, elle a été directrice générale de la municipalité de 2002 à 2011. Par l’entremise de son équipe politique, l’Alliance citoyenne, elle veut apporter plus de transparence au conseil municipal. De plus, elle a l’intention de consulter davantage les citoyens avant de mettre en branle des projets et elle souhaite organiser plus d’activités communautaires dans la municipalité.

Conseillers :

1. Course à 3 entre Yvan Côté (sortant d’un autre poste / Georges-Henri Parenteau), Georges Forcier (Alliance citoyenne) et Michel Léveillé 2. Course à 2 entre Éric Tessier (sortant d’un autre poste / Alliance citoyenne) et Jacques Mondou (sortant d’un autre poste / Georges-Henri Parenteau) 3. Course à 2 entre Jean Beaubien (Alliance citoyenne) et Claude Villiard (sortant d’un autre poste / Georges-Henri Parenteau) 4. Course à 2 entre Mélanie Parenteau (Georges-Henri Parenteau) et Yves Villiard (Alliance citoyenne) 5. Course à 3 entre Derick Markis, Karine Descheneaux (Alliance citoyenne) et Louis St-Germain (sortant d’un autre poste / Georges-Henri Parenteau) 6. Course à 2 entre Yvan Parenteau (Georges-Henri Parenteau) et Pierre Provost (Alliance citoyenne)

Un nouveau face à face entre Gilles Salvas et Liette Parent-Leduc à Saint-Robert

Après avoir été élu pour la première fois en 1989, Gilles Salvas sollicite un nouveau mandat à la mairie de Saint-Robert. L’homme de 68 ans affirme avoir toujours la piqûre de la politique municipale après 32 ans de services. Advenant sa réélection, il ne briguera pas la préfecture après plus de 10 ans à ce poste. Il souhaite se concentrer entièrement sur la mairie pour le bien-être des résidents de Saint-Robert.

Native de Saint-Robert, Liette Parent-Leduc se présente pour une deuxième campagne consécutive à la mairie de Saint-Robert. Défaite par Gilles Salvas en 2017, elle se dit mieux préparée cette année. Fiscaliste de formation, elle possède plusieurs expériences de bénévolat et a suivi toutes les séances du conseil lors des quatre dernières années. Advenant sa victoire, elle veut rouvrir la bibliothèque municipale, s’attaquer à la sécurité routière, améliorer la transparence du conseil municipal et s’assurer que tous les ménages de la municipalité aient accès à l’internet haute vitesse.

Conseillers :

1. Michel Boisvert (réélu) 2. Course à 2 entre Yan Bussières (sortant) et Véronique Baeriswyl 3. Joël Pelletier (réélu) 4. Stéphane Cournoyer (réélu) 5. Annie Laliberté (réélue) 6. Myriam Chapdelaine (réélue)

De l’opposition à Maud Allaire à Contrecœur

Maud Allaire brigue un second mandat à la mairie de Contrecœur. Élue pour la première fois en 2017, elle souhaite poursuivre le déploiement de la vision de développement durable mise en place au cours des dernières années. Elle désire poursuivre le virage vert entamé et faire du développement économique une priorité. Advenant sa victoire, elle compte notamment appuyer les projets maritimes en lien avec l’agrandissement du terminal portuaire de Contrecœur, encourager l’achat local, revitaliser le centre-ville, redonner accès aux berges à la population ainsi que valoriser et promouvoir la politique culturelle.

René Laprade sollicite la mairie de Contrecœur aux élections municipales du 7 novembre prochain. Actuellement à la retraite, il a travaillé une trentaine d’années chez ArcelorMittal et a multiplié les implications communautaires. Il a entre autres été président de la Caisse populaire de Contrecœur et président du comité organisateur des fêtes du 350e anniversaire de Contrecœur. Alors qu’il a identifié plusieurs lacunes dans la gestion de la Ville lors des dernières années, il souhaite rétablir le leadership, augmenter la participation citoyenne et améliorer la transparence de l’administration de Contrecœur.

Conseillers :

1. Claude Bérard (réélu) 2. Course à 2 entre Myriam Palardy et Pierre-Olivier Roy 3. Course à 2 entre Pierre Bélisle et Dominique Doyon (sortant) 4. Karine Messier (élue) 5. Course à 2 entre Maggy Bissonnette et Sandra Gaudette 6. Course à 2 entre Claude Dansereau et Denis-Charles Drapeau (sortant)

image