19 janvier 2017
Défaite crève-coeur en prolongation
Par: Deux Rives
Charles Corsi a multiplié les arrêts en plus de se faire bousculer à plusieurs reprises durant la rencontre. | Pascal Cournoyer

Charles Corsi a multiplié les arrêts en plus de se faire bousculer à plusieurs reprises durant la rencontre. | Pascal Cournoyer

Vincent Couture a marqué deux filets en l'espace de 17 secondes. | Pascal Cournoyer

Vincent Couture a marqué deux filets en l'espace de 17 secondes. | Pascal Cournoyer

Corsi et Charpentier célèbre le deuxième but de Vincent Couture. | Pascal Cournoyer

Corsi et Charpentier célèbre le deuxième but de Vincent Couture. | Pascal Cournoyer

Marco Charpentier croyait avoir marqué sur la séquence. | Pascal Cournoyer

Marco Charpentier croyait avoir marqué sur la séquence. | Pascal Cournoyer

Le capitaine Hugo Carpentier a trompé la vigilance de Charles Corsi. | Pascal Cournoyer

Le capitaine Hugo Carpentier a trompé la vigilance de Charles Corsi. | Pascal Cournoyer

Vincent Couture bat Cédrick Desjardins du côté de la mitaine. | Pascal Cournoyer

Vincent Couture bat Cédrick Desjardins du côté de la mitaine. | Pascal Cournoyer

Les Éperviers possédaient une avance de deux buts avec cinq minutes à jouer à la rencontre, jeudi soir, au Colisée Cardin, alors qu’ils étaient en route vers une première victoire en trois rencontres. Deux buts rapides des Marquis de Jonquière ont cependant ramené tout le monde à la case départ, avant que ceux-ci l’emportent 4 à 3 en prolongation.

La troupe de Serge Forcier avait la chance de s’approcher à deux points du premier rang de la Ligue Nord-Américaine de hockey (LNAH) si elle disposait de Jonquière. Ce match signifiait également le retour au jeu du deuxième pointeur de l’équipe, Vincent Couture, absent depuis trois rencontres en raison d’une blessure au bas du corps.

La formation pourtant aguerrie du Saguenay jouait nerveusement en début de partie alors que les Sorelois mettaient de la pression en zone adverse. Ça n’a cependant été qu’une question de temps avant que les protégés de Richard Martel imposent leur présence avec un avantage net au chapitre des lancers lors du premier tiers, dominant avec 16 tirs contre 7, en plus d’obtenir davantage de temps en attaque que les locaux.

Alors que les Éperviers ne semblaient qu’être en mesure de se défendre, ne touchant pas à la rondelle en début de deuxième période, ils ont su bénéficier d’un double avantage numérique pendant quelques 40 secondes. C’est à ce moment que Vincent Couture a ouvert la machine, marquant deux filets (16e et 17e) en l’espace de 17 secondes, mettant ainsi fin au surnombre. Son premier a été le résultat d’un tir d’une précision chirurgicale dans la lucarne, et son deuxième, un lancer entre les jambières de Cédrick Desjardins, ancien espoir de la Ligue nationale. Samuel Carrier a participé aux deux pièces de jeu, alors que Marco Charpentier a obtenu une aide sur le second but.

La fin de la deuxième période a été marquée par un filet des Marquis qui réduisait l’écart à 2-1, ainsi que par une réplique rapide en échappée de Marco Charpentier, qui récoltait son 53e point de la saison régulière.

L’histoire du troisième vingt se résume par le manque d’opportunisme des Éperviers qui ont terminé le match avec seulement deux buts en neuf supériorités numériques. La remontée des Marquis a été l’affaire de Benoit Gratton et Hugo Carpentier.

Gratton est revenu à la charge pour clore le débat avec dix secondes à faire en prolongation.

Charles Corsi a connu une excellente partie, stoppant 35 des 39 lancers dirigés vers lui. Les Éperviers ont tiré à 26 reprises sur le filet adverse.

Perte de rythme en troisième

Serge Forcier était satisfait de la sortie de son équipe dans ce match important, mais était conscient que certains joueurs se devaient de marquer.

« À un moment donné, il faut que tu la mettes dedans quand c’est le temps, a-t-il affirmé après la rencontre. […] On aurait eu la chance de faire 4-1 à un certain moment et on ne l’a pas fait. »

L’entraîneur-chef était toutefois satisfait du point obtenu et heureux du retour de Vincent Couture dans la formation. Il avouait ne rien vouloir changer à son plan de match pour la rencontre de vendredi.

« Le problème, c’est qu’on commence à manquer de guerriers avec les blessures, expliquait-il. Il va falloir qu’il y ait d’autres joueurs qui prennent la relève pour marquer… »

Forcier s’est toutefois abstenu de tout commentaire concernant l’arbitrage de la rencontre, contrairement aux partisans, qui ont fait ressentir leur mécontentement à plusieurs reprises en fin de match, alors que les officiels n’appelaient plus les pénalités, fermant les yeux à quelques reprises.

Les gens présents au Colisée Cardin ont eu droit à un excellent spectacle, même si l’organisation a enregistré une de ses pires assistances de la saison, avec un maigre 778 spectateurs.

Les Éperviers tenteront de mettre fin à leur série de défaites dès vendredi soir, à Thetford Mines, alors qu’ils rendront visite à l’Assurancia, au Centre Mario-Gosselin.

Les 3 étoiles:

– Benoit Gratton

– Vincent Couture

– Hugo Carpentier

image