5 août 2016
Découvrir l’agriculture régionale au Biophare
Par: Louise Grégoire-Racicot
Vue sur l’exposition. | TC Média Nouvelles - Louise Grégoire-Racicot

Vue sur l’exposition. | TC Média Nouvelles - Louise Grégoire-Racicot

Vue sur l’exposition. | TC Média Nouvelles - Louise Grégoire-Racicot

Vue sur l’exposition. | TC Média Nouvelles - Louise Grégoire-Racicot

Vue sur l’exposition. | TC Média Nouvelles - Louise Grégoire-Racicot

Vue sur l’exposition. | TC Média Nouvelles - Louise Grégoire-Racicot

En entrant dans la pièce où le Biophare tient l’exposition « L’agriculture à cœur » , on pénètre de plain-pied dans la ruralité régionale.

Profil d’un bâtiment agricole, grandes photos et outils anciens situent vite le visiteur dans un environnement loin de son quotidien urbain et lèvent le voile sur l’évolution de l’agriculture dans la MRC de Pierre-De Saurel.

C’est ce que voulait Anne-Marie Dulude, conceptrice de cette exposition et responsable des contenus au Biophare, quand elle a imaginé et réalisé cette exposition qui durera jusqu’au 18 décembre prochain.

Après avoir sillonné le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel et rencontré des producteurs agricoles passionnés, elle trace aussi, avec ces maîtres d’œuvre, entreprises et ses artisans du quotidien, un portrait de l’agriculture pratiquée aujourd’hui dans la région ainsi que ses perspectives d’avenir.

« Les visiteurs peuvent aussi découvrir quelques instruments aratoires, un outil ou une machine qui sert au travail du sol, et des photos datant principalement de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Ces artéfacts illustrent le dur labeur de nos ancêtres et permettent de saisir l’évolution spectaculaire qu’a connue l’agriculture », décrit-elle.

« Pour créer une exposition, cela prend un coup de cœur. Moi qui ai longuement vécu d’agriculture et qui suis biologiste en plus, je n’ai pu que me réjouir de ce que j’entendais de la part de personnes que j’ai interviewées. »

Elle a aussi mis de l’avant discrètement, le rôle majeur que les entreprises agricoles comme la Laiterie Chalifoux, les fromageries Le Bédouin et Latino, la ferme Harribec, jouent dans le développement économique de la région.

Des témoignages touchants

On y croise aussi douze producteurs agricoles à qui elle a donné la parole dans des entrevues filmées, qui savent bien partager les défis qu’ils rencontrent et le plaisir d’exercer leur métier.

Ces entrevues permettent de mieux comprendre en quoi consistent leur travail, leurs enjeux et leurs défis à relever au quotidien. Y témoignent les Ghislain Beauchemin, Pierre Benoit, Mélanie Blain, Paul Caplette, Claudine Cournoyer, Linda Dufault, Sylvain Joyal, Benoît Laferrière, Serge Lefebvre, Julien Pagé, Pascal Royer, Luc Tellier et Yan Thibaudeau.

Non seulement parlent-ils de leur attachement au territoire, mais aussi d’économie, d’expérimentation, d’innovations technologiques, d’environnement, d’agriculture biologique, de relève agricole et de cohabitation avec les diverses utilisations du territoire.

« J’ose croire que cela créera, en bout de ligne, des liens entre ruraux et urbains. Le Biophare cherche toujours à créer des ponts et ce thème de l’agriculture ne peut que stimuler ceux-là », conclut-elle.

Mme Dulude disposait d’un budget de 110 000$, pour monter cette exposition dont 46 470$ proviennent du Pacte rural.

image