31 mars 2016
Décès d’un ancien maire de Sorel, Robert Fournier
Par: Louise Grégoire-Racicot
Robert Fournier. | Photo: Gracieuseté/Ville de Sorel-Tracy

Robert Fournier. | Photo: Gracieuseté/Ville de Sorel-Tracy

Robert Fournier, qui fut maire de Sorel de 1979 à 1983, est décédé le 28 mars dernier, à la suite d’une longue maladie, à l’âge de 81 ans.

Publicité
Activer le son

Même s’il n’a passé que quatre ans à la tête de la Ville, sa présence a marqué la région. Dès 1978, il s’était fait l’ardent défenseur de la fusion de Sorel avec Tracy, Saint-Joseph-de-Sorel et Sainte-Anne-de-Sorel qui ne s’est finalement réalisée partiellement qu’en 2000, entre Sorel et Tracy seulement.

Il lui semblait impensable que, répétait-il alors, dans un si petit espace géographique, il y ait cinq municipalités et qu’on ne mette pas en commun les ressources de chacune.

Enseignant au Cégep de Sorel-Tracy, il avait lui-même travaillé à l’unification de trois syndicats d’enseignants en un seul. Puis à la commission scolaire, il avait participé comme commissaire, à la fondation de la Commission scolaire régionale Carignan qui unissait les écoles du secondaire. Commission scolaire qu’il a par la suite présidée.

Démocrate, lors de la fondation de la MRC, en 1981, M. Fournier avait proposé l’alternance de l’élection des préfets, laissant élégamment le poste au maire de Saint-Ours. Il avait aussi proposé que chaque municipalité ait un droit de vote égal, règle qui a duré quelques années.

Des approches différentes

Robert Fournier est celui qui, le premier, a imaginé un parc Regard-sur-le fleuve à implanter le long du Saint-Laurent en espace vert, voulant transformer des berges où l’on déposait notamment des résidus miniers.

Sous sa gouverne, la Ville avait investi dans le monde culturel, retapé le marché Richelieu et la salle de spectacle qu’il abritait.

Fin 1984, un an après sa défaite aux mains de Marcel Gauthier à la mairie, M. Fournier a été un des trois membres d’un comité ad hoc pour la relance de la région, formé à la demande du ministre Maurice Martel. Il y siégeait avec Fernand Gauthier, un haut fonctionnaire et Lucien Saulnier un ancien président du conseil exécutif de Montréal. Leur rapport avait soulevé l’ire des élus locaux, recommandant la fusion des cinq municipalités du grand Sorel.

Il laisse dans le deuil outre son épouse Louise Millette, ses enfants Alain (Geneviève Bibeau), Louis (Patrice Pena Atwell), René (Katia Lepage), Hélène (Roger Mc Sween) et Éric (Leslie Anis) ainsi que sept petits-enfants, frères et sœurs, beaux-frères et belles-sœurs, neveux et nièces, parents et amis.

Sa famille sera présente au salon funéraire S. Jacques & fils Inc. de la rue Élisabeth à Sorel-Tracy le 8 avril et ses funérailles seront chantées le 9 avril, à 14h, à l’église Saint-Gabriel.

Réactions

« Je souhaite que les autorités municipales trouvent une façon pérenne de saluer la mémoire de ce grand Sorelois, qui a été un apôtre de la participation citoyenne avant même que ce ne soit à la mode! », a réagi le député de Richelieu, Sylvain Rochon, par communiqué.

Du côté de la Ville de Sorel-Tracy, on a annoncé que les drapeaux de l’hôtel de ville seront en berne les 8 et 9 avril, jours des funérailles.

image