12 mai 2020
De nombreuses actions pour favoriser la relance économique à Sorel-Tracy
Par: Sébastien Lacroix
Parmi les mesures prises par la Ville de Sorel-Tracy, le maire Serge Péloquin et le conseil municipal se sont dotés d’une politique d’approvisionnement pour aider les commerçants locaux.
Photo gracieuseté

Parmi les mesures prises par la Ville de Sorel-Tracy, le maire Serge Péloquin et le conseil municipal se sont dotés d’une politique d’approvisionnement pour aider les commerçants locaux. Photo gracieuseté

C’était le 20 février dernier, devant près de 120 personnes issues du milieu des affaires. Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, lançait son plan pour une relance économique de la région. Puis, quelques semaines plus tard, la pandémie de la COVID-19 paralysait le Québec.

Publicité
Activer le son

C’est donc dans un tout nouveau contexte et dans l’urgence de passer à l’action que la Ville de Sorel-Tracy devra déployer les mesures pour venir en aide aux commerces et aux entreprises qui ont été affectées par la « pause » décrétée par le gouvernement. Déjà qu’on parlait de la mise à jour économique comme d’un « gros bateau à changer de cap ».

En entrevue avec Les 2 Rives, le maire Serge Péloquin assure qu’il ne laissera pas tomber les gens d’affaires de la région. « On mise sur notre capacité de rebondir et de mettre de l’avant le changement. Ce sera là-dessus que se jouera la relance, a-t-il spécifié. C’est une occasion d’accélérer le transfert de l’économie pour créer des emplois et de la richesse. »

Une première action a été mise en œuvre lors du dernier conseil municipal, le 4 mai, en adaptant la politique d’approvisionnement afin d’encourager l’achat local. Les directeurs devront maintenant favoriser les entreprises de chez nous pour tous les contrats de gré à gré de moins de 100 000 $. Ce qui permettra d’injecter un peu plus de 8 millions $ dans l’économie de la région.

En collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST), la Ville mettra de l’avant une vaste campagne de communication et de promotion pour encourager l’achat local. On compte d’ailleurs sur le fait que les gens ont découvert les produits offerts chez nous durant la période de confinement pour qu’ils continuent à acheter dans les commerces qui contribuent à notre vitalité économique.

Plusieurs réalisations durant la crise

De façon à augmenter les ventes en ligne, le service de livraison des marchandises par Taxi Coop, qui avait été mis sur pied en collaboration avec la CCIST et Rio Tinto, sera maintenu jusqu’à nouvel ordre. « Comme notre compagnie de taxis avait une grande diminution de ses activités, on s’en est servi pour faire des livraisons pour les ventes en ligne de nos commerces. C’est très rapide et très apprécié. Plutôt que d’attendre la livraison par la poste, les gens reçoivent le jour même, raconte le maire. C’est une initiative qui en a inspiré d’autres ailleurs au Québec. On a reçu plusieurs appels. »

De nombreuses actions ont également été mises sur pied au cours des dernières semaines à Sorel-Tracy, dont la création d’un Fonds d’urgence régional de 200 000 $, en synergie avec la MRC de Pierre-De Saurel, pour rendre accessible de la liquidité pour les entreprises le temps que les aides gouvernementales arrivent. Le report du deuxième versement de taxes au 30 juin a également donné un peu d’air à tous ceux qui avaient des besoins de liquidité.

La Ville de Sorel-Tracy a aussi dépêché des équipes de préventionnistes sur le terrain pour faire des recommandations sur des façons sécuritaires d’opérer autant pour les commerçants que pour les clients.

En collaboration avec les Subversifs, ce sont deux productions de 36 gallons, pour un total de 288 litres, de désinfectant pour les mains qui ont été donnés gratuitement à des organismes et des transporteurs de la région.

Avec les mesures de déconfinement qui seront annoncées au cours des prochaines semaines, la Ville souhaite embellir, verdir et animer le centre-ville de façon à stimuler le tourisme local au cours de la prochaine saison estivale. « On veut créer des lieux qui sont beaux et où l’on est bien, indique le maire Serge Péloquin. Ça commence par les terrasses, mais on va aussi bloquer certaines intersections de rues pour pouvoir s’étendre et créer un atmosphère au centre-ville, mais également ailleurs dans la ville. »

Une nouvelle vision

À plus long terme, le maire estime qu’il faudra revoir le modèle de développement économique. « Il faudra faire un reset de notre vision pour adapter et ajuster notre plan », indique le maire de Sorel-Tracy.

Il entend d’ailleurs réunir différents acteurs du milieu pour se mobiliser et permettre aux gens d’affaires d’échanger. « La Ville et la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy vont prendre le lead », soutient Serge Péloquin.

Une campagne de communication pour la promotion de la ville sera aussi mise de l’avant afin d’attirer de nouveaux résidents. Des efforts seront mis pour attirer de nouvelles entreprises, notamment dans le domaine des technologies.

image