5 juillet 2016
De mamans à premières fans
Par: Julie Lambert
Les mamans d’Antoine et Marie-Christine Lachance, Sonia Éthier, d’Éric Salvail, Colette Salvail, ainsi que de Dominic Arpin, Lise Arpin. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Les mamans d’Antoine et Marie-Christine Lachance, Sonia Éthier, d’Éric Salvail, Colette Salvail, ainsi que de Dominic Arpin, Lise Arpin. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Éric Salvail, un peu plus jeune. | Photo: Gracieuseté

Éric Salvail, un peu plus jeune. | Photo: Gracieuseté

Colette Salvail est montée sur scène avec son fils, Éric Salvail, lorsqu’il a remporté un prix au Gala Artis.

Colette Salvail est montée sur scène avec son fils, Éric Salvail, lorsqu’il a remporté un prix au Gala Artis.

Colette Salvail mère d’Éric Salvail. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Colette Salvail mère d’Éric Salvail. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Dominic Arpin dans sa jeunesse.

Dominic Arpin dans sa jeunesse.

Le journaliste, blogueur et animateur Dominic Arpin entouré de sa famille le 18 mai dernier. | Photo: Gracieuseté

Le journaliste, blogueur et animateur Dominic Arpin entouré de sa famille le 18 mai dernier. | Photo: Gracieuseté

Lise Arpin, mère de Dominic. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Lise Arpin, mère de Dominic. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Sonia Éthier entourée de ses deux enfants Antoine et Marie-Christine Lachance. | Photo: Gracieuseté

Sonia Éthier entourée de ses deux enfants Antoine et Marie-Christine Lachance. | Photo: Gracieuseté

Marie-Christine Lachance. | Photo: Gracieuseté – Mike Pelland

Marie-Christine Lachance. | Photo: Gracieuseté – Mike Pelland

Antoine Lachance. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Antoine Lachance. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Sonia Éthier mère d’Antoine et de Marie-Christine Lachance. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Sonia Éthier mère d’Antoine et de Marie-Christine Lachance. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Les mamans de Dominic Arpin, Antoine et Marie-Christine Lachance ainsi que d'Éric Salvail ont partagé des souvenirs. | PhotoL TC Média - Pascal Cournoyer

Les mamans de Dominic Arpin, Antoine et Marie-Christine Lachance ainsi que d'Éric Salvail ont partagé des souvenirs. | PhotoL TC Média - Pascal Cournoyer

Lise Arpin, Colette Salvail et Sonia Éthier ont toutes en commun d’avoir des enfants qui se démarquent actuellement dans le milieu artistique québécois. Les mamans d’Éric Salvail, Dominic Arpin et Antoine et Marie-Christine Lachance se sont rencontrées et ont raconté, avec beaucoup d’émotion à notre journaliste, le parcours de leurs enfants, elles qui ont été aux premières loges de leur succès.

Originaire de Sorel-Tracy, Éric Salvail est maintenant connu comme producteur et animateur dans le showbiz québécois. Sa mère, Colette Salvail, confie que depuis son plus jeune âge, l’homme de 46 ans savait qu’il voulait faire ce métier.

« Déjà enfant, il connaissait les annonces à la télévision par cœur. Il a toujours dit que quand il allait être grand, c’est ce qu’il allait faire. Il parlait tout le temps. On ne peut pas l’imaginer ailleurs », souligne-t-elle en riant.

Pour Lise Arpin de Saint-Ours, son fils Dominic, actuellement journaliste, animateur à la radio et à la télévision ainsi que blogueur, a pris plus de temps à trouver sa voie. C’est seulement après son admission au collège John Abbott que le jeune homme a eu le coup de foudre pour le métier.

« C’est là-bas qu’il a eu la piqûre pour la radio. C’était un garçon turbulent et qui n’était pas trop bon à l’école. Malgré tout, il avait un charisme incroyable qui est toujours là. Tout le monde l’aimait même s’il était tannant », souligne Mme Arpin.

Le côté artistique était aussi très développé chez Antoine et Marie-Christine Lachance, souligne leur mère Sonia Éthier. En ce moment, ils sont tous les deux en train de faire leur place dans le milieu.

Antoine, auteur-compositeur-interprète, est un des gagnants au dernier concours Ma première Place des Arts et a remporté trois prix lors du Festival international de la chanson de Granby en 2014.

Marie-Christine a été humoriste avec son groupe Les Nanas Coutisques et elle a remporté, au Gala des Olivier en 2015, une statuette pour la mise en scène, avec Martin Petit, du spectacle de François Bellefeuille.

« Les deux se sont découvert des passions pendant leur adolescence. Pour Antoine, c’était la musique et pour Marie-Christine, le théâtre et l’humour. Lorsqu’il a été le temps de choisir entre le droit et l’humour, Marie-Christine n’a pas hésité. Ils n’ont jamais bifurqué. »

Une ascension parsemée d’embûches

S’ils sont au sommet ou tout près de l’être, les quatre artistes ont passé par plusieurs étapes pour se rendre où ils sont aujourd’hui, conviennent les trois femmes. Plusieurs fois, ils ont connu l’échec avant d’accéder au succès.

Ce fut le cas pour Antoine, souligne sa mère. Il a vécu difficilement de ne pas gagner le premier prix lors de sa première participation au Festival international de la chanson de Granby.

« Ça été un échec pour lui, mais après, il s’est pris en main. Il a travaillé fort pour aller chercher ce qu’il lui manquait. C’est surtout la persévérance qui est importante. Le talent ce n’est pas suffisant. Il faut du travail acharné », croit-elle.

Colette Salvail est également de cet avis. Son fils Éric a commencé au bas de l’échelle, lui qui livrait du courrier avant de devenir animateur de foule et producteur d’émissions comme Occupation Double et Dieu Merci!.

« Il travaille tellement, même trop, confie-t-elle. Il continue encore aujourd’hui et il prend souvent des risques. Il a bien fait de ne pas m’écouter quand il a fait le changement de chaîne de TVA à Vtélé. C’est ce qui lui a valu son premier trophée au Gala Artis. Tu ne fais pas toujours ce que tu veux, mais quand tu changes, c’est pour le mieux. »

Les trois femmes voient leur rôle dans ces succès de façon bien minime, avouent-elles.

« On a souvent de l’inquiétude quand notre enfant est dans ce milieu. On ne sait pas où ça va les mener. J’ai maintenant le sentiment qu’ils vont réussir et que tout va finir par aboutir. Ça prend beaucoup de soutien autant moral que financier pour les jeunes empruntant cette voie » pense la maman du duo Lachance.

La mère de Dominic Arpin croit que les parents servent surtout de soutien pendant toutes ces étapes. Plusieurs fois, elles ont été là pour encourager leur fils ou simplement l’écouter dans les dures périodes.

« Ce n’est pas un métier facile. Il est très aléatoire. Une fois qu’ils savent ce qu’ils veulent, ils foncent et on est seulement là pour les aider, les accompagner, les encourager. On est aussi là quand ils sont sur le cul, mais on reste toujours fières d’eux. Peu importe le métier qu’ils font. Celui d’artiste est un plus valorisé, mais pour moi, tous les métiers sont importants », souligne-t-elle.

Un avenir aussi prometteur

En discutant ensemble, les trois femmes se rappellent avec beaucoup de plaisir les premiers succès de leur enfant. Pour Mme Salvail, le trophée du Gala Artis remis à son fils et le moment où il l’a fait monter sur scène la renversent encore.

Lorsque son fils a eu plus de visibilité, Mme Arpin en tremblait tellement elle était fière. « Chaque fois qu’il change pour autre chose, il y a de la fierté. Plus il a de visibilité, plus nous sommes contents parce que cela veut dire qu’il y a une évolution et que ça va pour le mieux. »

La mère d’Antoine et de Marie-Christine se dit quant à elle plus rassurée depuis quelques mois alors que les astres semblent s’être alignés pour ses deux enfants.

Elle a été rassurée lors de la participation de son fils au concours Ma Première place des Arts et lorsqu’elle a entendu une de ses chansons Une belle toune à la radio dernièrement. Pour Marie-Christine, elle est heureuse de son succès comme metteure en scène pour de grands festivals et humoristes.

« J’espère qu’ils continueront d’évoluer sur le plan artistique, mais aussi sur le plan personnel. C‘est tellement difficile d’atteindre l’équilibre, mais c’est ce qui leur permet de se propulser par la suite », conclut Mme Éthier.

image