4 avril 2019
En sous-carte de Marie-Ève Dicaire au Casino de Montréal
David Théroux voudra poursuivre sa bonne séquence le 13 avril
Par: Jean-Philippe Morin

David Théroux avait livré une belle performance à son dernier combat face à Jose Alfaro, au Casino de Montréal. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Après des victoires convaincantes en décembre 2018 et février 2019, le boxeur sorelois David Théroux (15-3-0, 11 KO) voudra poursuivre sur sa lancée alors qu’il fera face au Mexicain Juan Daniel Bedolla Orozco le 13 avril, au Casino de Montréal. Le combat en sera un de huit rounds en sous-carte du championnat du monde entre Marie-Ève Dicaire et Mikaela Lauren.

Inactif pendant un an avant son duel de décembre dernier, Théroux se réjouit de pouvoir maintenant monter dans le ring aux deux mois.

« C’est ce que je visais. Je voulais me battre le plus possible parce que c’est difficile d’avoir de bons résultats en restant inactif trop longtemps. Je touche du bois parce qu’en ce moment, je n’ai pas de blessure et j’ai collé deux bonnes performances de suite. Je veux continuer dans le même sens », souligne le pugiliste.

Lorsqu’il a été mis au courant de ce combat vers la mi-mars, il est aussitôt tombé en camp d’entraînement. « J’étais déjà dans le gym, mais je suis tombé en perte de poids et en sparring. Le plus gros du travail est fait, il ne me reste qu’à me préparer pour le combat dans quelques jours », ajoute-t-il.

Un adversaire de qualité

Juan Daniel Bedolla Orozco (19-8-2, 14 KO), un Mexicain de 25 ans, a déjà livré de bons combats au Canada. Il n’a été arrêté qu’à deux reprises avant la limite, dont une fois contre le réputé Steve Claggett, à Calgary.

« C’est un gars à prendre au sérieux. On a regardé quelques vidéos de lui et il ne peut pas me battre aux poings. Je suis en forme et je compte le démontrer le 13 avril », s’exclame le Sorelois.

Même s’il a livré deux solides KO à ses deux derniers combats contre Abraham Gomez et l’ancien champion du monde Jose Alfaro, David Théroux doit améliorer certains aspects de sa technique, croit le principal intéressé.

« Je trouve que je manque un peu d’étincelle. Côté défensif, il faut garder ça. J’ai arrêté de prendre des temps morts en défensive, je ne débarque plus de ma concentration et je ne prends plus de coups inutiles. Maintenant, il me reste à rajouter de l’explosion dans mes coups. Je frappe dur, autant au visage qu’au corps, mais ça n’a pas paru comme je le voulais au dernier combat. Je vais remédier à ça », conclut-il.

Quant à un potentiel combat à Sorel-Tracy, le projet est pour l’instant sur glace. Le boxeur sorelois se réunira avec ses entraîneurs pour discuter de cette possibilité après son prochain combat.

image