17 avril 2019
David Théroux vogue facilement vers une 16e victoire
Par: Jean-Philippe Morin

David Théroux a sonné la charge le 13 avril, au Casino de Montréal. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le boxeur sorelois David Théroux (16-3-0, 11 KO) n’a eu aucune difficulté à se défaire du Mexicain Juan Daniel Bedolla Orozco (19-9-2, 14 KO), le 13 avril au Casino de Montréal. Il a remporté les huit rounds en route vers une victoire convaincante par décision unanime des juges.

« Des gens qui me croisent depuis le combat me demandent chaque fois si je me suis battu tellement je n’ai aucune marque au visage, rigole David Théroux. Ça s’est super bien passé, comme je le voulais. J’ai dicté l’allure du combat et ma défensive a été parfaite. »

Le pugiliste admet que son adversaire mexicain n’a pas été facile à ébranler. Dans ses 30 combats en carrière, Juan Daniel Bedolla Orozco n’a été mis KO qu’à deux reprises.

« Je lui ai lancé de très bons coups, surtout au corps et je l’ai ébranlé à la fin du quatrième round. Il ne voulait pas trop échanger coup pour coup, il ne me donnait pas beaucoup d’ouvertures, c’était plus difficile de percer sa défensive. J’ai quand même réussi à livrer un très bon combat et donner un bon spectacle », commente le Sorelois.

Une défensive améliorée

David Théroux savait qu’il devait travailler sa défensive pour s’améliorer et c’est ce qu’il a fait. Lors des trois derniers combats, il n’a pas été touché durement, si ce n’est que par des coups de tête accidentels en décembre 2018 et février 2019.

« Je bâtis ça depuis quelques combats. La boxe, c’est des rounds de trois minutes, mais si tu décroches une fraction de seconde, tu reçois un coup. En étant plus défensif, l’offensive peut écoper un peu, mais avant, j’étais trop kamikaze. Je me lançais dans un échange et même si je donnais deux ou trois coups, j’en recevais un quand même. À long terme, être bon défensivement, ça va être plus bénéfique. Je donne encore plus de coups de qualité de cette façon », explique-t-il.

Deux jours après son duel, David Théroux était déjà de retour au gymnase pour effectuer du vélo, de la musculation et même un peu de boxe. Il pourrait se rebattre dès le mois de juin.

« J’ai disputé mes trois derniers combats à deux mois d’intervalle, ce qui est parfait pour moi. Au mois de juin, ça va faire un quatrième combat dans cet intervalle. Je suis sur une bonne séquence et je veux continuer de la sorte », conclut-il.

Un combat à Sorel-Tracy n’est pas envisagé à court terme, mais Théroux n’exclut pas qu’il puisse se battre dans la région d’ici la fin de 2019.

image