17 novembre 2020
David Théroux part à la guerre
Par: Alexandre Brouillard

Grâce à un entrainement physique rigoureux, au Club de boxe Lion Pierre-De Saurel, David Théroux croit en ses chances de victoire face à Steve Claggett le 21 novembre, à Rimouski. Photo gracieuseté

Le 21 novembre prochain, le boxeur sorelois David Théroux (16-3-0, 11 KO) fera son grand retour dans l’arène face à Steve Claggett (28-6-2, 18 KO) dans le cadre d’un combat de championnat NABA disputé à Rimouski.

Publicité
Activer le son

Ce sera le premier de trois combats que le pugiliste sorelois devra disputer au sein du tournoi Le Carré d’As organisé par le promoteur Eye of the Tiger Management qui regroupe quatre boxeurs de la catégorie des 140 lb. Il devra affronter trois combattants d’expérience : Steve Claggett, Yves Ulysse Junior (18-2-0, 9 KO) et Mathieu Germain (18-1-1, 8 KO).

Vaincre Steve « The Dragon » Claggett ne sera pas une mince tâche pour David Théroux. « Mon prochain combat, ce sera le plus gros de ma carrière et le meilleur adversaire que j’ai eu à affronter. Je m’en vais à la guerre », souligne-t-il, motivé par le duel. Le puissant cogneur devra rapidement retrouver ses repères sur le ring, lui qui n’a disputé aucun combat depuis le 13 avril 2019, alors qu’il avait vaincu Juan Daniel Bedolla Orozco par décision unanime au Casino de Montréal.

Être le négligé du tournoi enlève beaucoup de pression sur les épaules du Sorelois. Il constate avec raison que l’intérêt médiatique se porte sur le combat qui opposera Yves Ulysse Junior et Mathieu Germain. Même si peu d’experts croient en ses chances, David Théroux se dit persuadé de pouvoir vaincre l’Albertain.

« Je m’en vais là all in! Je m’en vais là pour gagner. Je connais ma valeur dans ce tournoi-là parce que je me suis déjà battu contre Ulysse au niveau amateur et je me suis entrainé avec lui pendant des années. Il a fait des combats serrés contre Claggett », affirme le Sorelois, sûr de pouvoir vaincre son premier adversaire.

Une force de frappe qui pourrait faire la différence

Steve Claggett est reconnu pour être un boxeur infatigable. C’est donc dire que David Théroux devra se faire respecter, en début de combat, en s’imposant avec sa force de frappe. Se targuant d’être dans une excellente forme physique, il croit en ses moyens puisque selon lui, son adversaire n’a jamais affronté de gros cogneurs, ce qui jouera en sa faveur. « C’est vrai que Claggett est infatigable et qu’il est tout le temps dans la face de ses adversaires […], mais il ne pourra pas lancer le nombre de coups qu’il veut. Il devra me respecter ».

Même s’il ne fait pas partie d’Eye of the Tiger Management, comme les trois autres pugilistes du tournoi, il a pu profiter d’un entrainement physique intensif au Club de boxe Lion Pierre-De Saurel tout en faisant du sparring à Montréal. Il se dit donc confiant à l’aube de son premier combat du tournoi. « Je suis du même calibre que ces gars-là. C’est moi le plus gros cogneur des quatre, je vais donc là pour gagner », conclut-il.

Les modalités du tournoi divulguées

Ces combats s’échelonneront sur une période d’une année où tous les boxeurs s’affronteront à une reprise, au minimum. Les procédures de qualifications, lors du Carré d’As, s’avèrent assez simples puisqu’un système de pointage sera attribué en fonction des résultats de chacun des combats. De ce fait, une victoire par KO ou par décision unanime équivaudra à trois points tandis qu’un triomphe par décision partagée procurera deux points au pugiliste gagnant. Finalement, dans le cas d’un combat nul, les combattants ne récolteront qu’un seul point, alors qu’une défaite n’en donnera aucun.

Rappelons également que le vainqueur du tournoi empochera un montant de 50 000 $ en plus des bourses habituelles.

image