23 juin 2021
Nouvelle saison de la Ligue canadienne de football
David Savard veut faire bonne figure au camp des Roughriders
Par: Jean-Philippe Morin

David Savard, qui a disputé cinq saisons avec le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, s’envolera pour Regina le 2 juillet afin de participer au camp d’entraînement des Roughriders de la Saskatchewan. Photo gracieuseté

Le Sorelois David Savard s’envolera sous peu pour Regina avec un seul but en tête : percer la formation des Roughriders de la Saskatchewan.

Publicité
Activer le son

Alors que la Ligue canadienne de football (LCF) annonçait la semaine dernière que les premiers matchs seraient disputés le 5 août, David Savard était fébrile de participer au camp des Roughriders, qui s’amorcera le 10 juillet. Il partira le 2 juillet du Québec afin d’effectuer une quarantaine de quelques jours à Regina.

Lorsqu’il a partagé l’alignement offensif des Roughriders de la Saskatchewan sur sa page Facebook, avec son nom comme deuxième centre-arrière de l’équipe, David Savard a reçu une tonne de félicitations de son entourage. Toutefois, il n’est pas encore certain s’il fera partie de l’équipe.

« Je ne crois pas que c’est l’alignement final, je n’ai pas eu de nouvelles à ce sujet. Est-ce que c’est l’alignement en vue du camp d’entraînement? Peut-être. Une chose est sûre, je vais là pour rester. Je suis confiant en mes moyens », évoque l’ancien du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Selon ce qui a été dévoilé la semaine dernière, le calendrier de la LCF comptera 14 parties et la Coupe Grey sera disputée le 12 décembre, à Hamilton. Si David Savard parvient à percer l’alignement, son premier match à Montréal, contre les Alouettes, aura lieu le 30 octobre.

Plans chamboulés

David Savard a obtenu un essai en janvier 2020 avec les Roughriders après avoir été ignoré au repêchage de la LCF. Toutefois, avec la pandémie qui a éclaté en mars 2020, puis l’annulation de la saison qui a suivi, les plans du Sorelois ont été chamboulés.

« Quand on a su l’an dernier qu’il n’y aurait pas de saison 2020, j’ai arrêté de m’entraîner pendant quelques mois avant de reprendre l’entraînement vers la fin octobre. Donc je travaille fort depuis ce temps dans l’espoir d’être prêt pour ce camp. À quel point je suis football ready? Peut-être pas à 100 % puisque je n’ai pas été sur un terrain depuis un an et demi, mais je dois me dire que c’est la même chose pour tout le monde! », souligne le centre-arrière sorelois, qui se dit confiant de pouvoir faire l’équipe.

« Ce qui me stresse, c’est de voir si le niveau sera à ce point plus élevé. À quel point c’est plus vite que je pense? Je vais peut-être avoir les yeux ronds la première journée, mais il faut que je montre que je sais où je m’en vais. Ma force, c’est qu’une fois que je fais une erreur, je ne la refais plus. Je suis très discipliné et j’ai une bonne éthique de travail. Je vais donner tout ce que j’ai », ajoute-t-il.

David Savard, qui réside toujours à Sherbrooke, travaille présentement comme enseignant à Coaticook. À court terme, si l’aventure de la LCF ne se déroule pas comme prévu, il retournera enseigner cet automne.

image