3 septembre 2015
Dave Batten demeure derrière les barreaux
Par: Julie Lambert
Un des accusés dans l’affaire d’introduction par effraction sur le boulevard Fiset, Dave Batten, demeurera détenu pour la suite des procédures. | Photo: TC Média - Sarah-Eve Charland

Un des accusés dans l’affaire d’introduction par effraction sur le boulevard Fiset, Dave Batten, demeurera détenu pour la suite des procédures. | Photo: TC Média - Sarah-Eve Charland

Un des cinq accusés dans l’affaire d’introduction par effraction sur le boulevard Fiset, Dave Batten, demeurera détenu a tranché la juge Louise Leduc, hier, au palais de justice de Sorel-Tracy.

L’incident est survenu dans une résidence située au 3529, boulevard Fiset le 28 juillet dernier. Quatre individus se sont introduits dans une résidence et auraient tenté d’intimider un couple. Des coups se sont échangés et les suspects ont pris la fuite. Cinq personnes ont été arrêtées à la suite des événements, dont l’accusé Dave Batten.

Il fait face à sept chefs d’accusation, dont introduction par effraction, voies de fait et complot. Détenu depuis son arrestation, le jeune homme de 20 ans avait subi son enquête sur remise en liberté, le 26 août dernier, devant la juge Louise Leduc.

Deux personnes avaient témoigné lors de cette audience, soit le grand-père de Dave Batten et l’accusé.

L’avocat de la Couronne, Me Cimon Sénécal, avait plaidé pour que le jeune homme demeure détenu en raison de la gravité des accusations, ses antécédents judiciaires pour des voies de fait, les circonstances de l’infraction alors que les gestes semblaient prémédités et des accusations tout aussi graves dans une autre cause (enlèvement, séquestration et vol qualifié).

L’avocate de la défense, Me Noémi Tellier, avait proposé une thérapie fermée de six mois à la Maison Carignan de Trois-Rivières et que l’accusé reste chez son grand-père par la suite. Selon elle, qu’il ait lui-même admis son besoin d’être dans un cadre fermé était un bon signe de son désir de reprendre sa vie en main.

Pas de remords sincères

Dave Batten était de retour en cour, hier, pour connaître la décision de la juge Leduc. Cette dernière a penché du côté de la Couronne. La juge Leduc a souligné qu’au moment de l’introduction par effraction, le jeune se trouvait encadré par un engagement en raison d’autres accusations dans cette affaire survenue en janvier 2015.

Malgré la bonne foi du grand-père, elle doute de sa capacité d’être en mesure d’encadrer son petit-fils. Les antécédents de l’accusé en chambre jeunesse et à la Cour du Québec montrent que « le Tribunal perçoit une escalade de la gravité des gestes commis par l’accusé », a-t-elle dit.

Concernant son désir de se reprendre sa vie en main pour son enfant, la juge a souligné qu’à plusieurs reprises, autant au niveau médical que familial et relationnel, le jeune homme avait eu des avertissements.

« Les deux derniers délits ont eu lieu alors que sa conjointe était enceinte. L’accusé a fait fi de tous les avertissements. Il a eu maintes chances. Malgré tout, il consomme de la drogue, semble oisif et fait peu d’efforts pour régler son double problème de stupéfiants et de violence », explique-t-elle.

Elle mentionne également douter de sa sincérité. « Elle semble très fraîche, très mince. Sa volonté d’aller en thérapie semble provenir des accusations portées contre lui. Je pense que ce n’est pas assez réfléchi et de bonne volonté. »

L’accusé était calme pendant la lecture de la décision et a regardé à quelques reprises dans la salle ses proches venus le soutenir. Il demeurera détenu jusqu’à sa prochaine présence à la Cour prévue le 8 septembre tout comme un des coaccusés dans cette affaire, Jordan Guérin.

image