23 mai 2017
Dans les coulisses du nouveau centre de détention de Sorel-Tracy
Par: Deux Rives

Le ministère de la Sécurité publique a inauguré le 23 mai le nouveau centre de détention de Sorel-Tracy qui accueillera les premiers détenus à la fin de l’été. Notre journaliste a visité le nouvel établissement.

En compagnie de plusieurs dignitaires et des représentants des médias, le responsable de l’établissement, Claude Ferron, a détaillé les particularités de son nouvel environnement de travail. Le nouveau bâtiment contient huit pavillons d’hébergement sur un seul étage.

Les détenus se trouveront tous dans des cellules unitaires. Un bloc possède une capacité d’une vingtaine de cellules. C’est dans cet espace, muni de cinq tables et de vingt chaises, que les prisonniers passeront la majorité de leur temps, entre 7h30 et 22h30. Deux télévisions, entièrement financées par les fonds des détenus, sont accrochées aux murs des différents pavillons.

Les prisonniers auront droit à une heure d’air frais à l’extérieur des murs de la prison. Toutefois, ils demeureront à l’intérieur de clôtures barbelées d’une quinzaine de mètres carrés.

Un terrain de basketball intérieur, un gymnase et une surface de volleyball sont aménagés pour les détenus qui présenteront un dossier disciplinaire irréprochable. L’utilisation de ces installations sera restreinte.

Des cours seront aussi offerts dans des ateliers spécialisés, en collaboration avec la commission scolaire, dans le but d’aider les occupants à terminer leur diplôme d’études secondaires. Les détenus pourront se spécialiser dans certains domaines, comme celui de la métallurgie, entre autres, en raison de sa popularité dans la région.

Le centre, qui remplacera l’établissement actuel construit en 1965, sera progressivement fonctionnel à partir du mois de juin et accueillera les premiers détenus vers la fin de l’été.

Inauguration protocolaire

Le ministre de la Sécurité publique natif de Sorel-Tracy, Martin Coiteux, ainsi que son adjoint parlementaire, Jean Rousselle, étaient présents pour l’inauguration du nouvel établissement.

« Tout le personnel pourra maintenant travailler dans une infrastructure plus sécuritaire et adaptée à leurs besoins », a mentionné le ministre Coiteux.

« C’est une chose d’avoir un établissement sécuritaire, mais ç’en est une autre de préparer les détenus à leur retour en société », a souligné le député de Vimont, Jean Rousselle. Il a aussi applaudi le fait de permettre à des détenus de poursuivre et de terminer leurs études secondaires entre les murs d’un centre de détention.

Les nouvelles possibilités d’emplois qui découlent de l’inauguration enchantent le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

« Que ce soit les détenus qui terminent leurs études secondaires ou les nouveaux habitants qui s’installeront dans la région en raison de la création d’emplois, je crois que tout le monde va en sortir gagnant », a assuré le maire Serge Péloquin.

Quelques faits saillants

· La population carcérale passera de 88 à 300 prisonniers.

· Les coûts prévus pour la construction du nouveau centre ont excédé de 200 000$ les prédictions établies en 2015.

· Ce sont 225 personnes qui y travailleront, dont 160 agents des services correctionnels. Cela représente 130 nouveaux emplois permanents.

· Pendant la phase active de construction, le chantier comptait près de 300 travailleurs et a créé de nombreux emplois indirects.

image