6 novembre 2019
Daniel Lequin s’ouvre sur son cancer dans son autobiographie
Par: Jean-Philippe Morin

Daniel Lequin, qui lancera son autobiographie le 14 novembre, reste positif malgré le cancer qui l'afflige depuis un an. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Le marathonien sorelois Daniel Lequin dévoile, dans son autobiographie qui sera lancée le 14 novembre, qu’il souffre d’un cancer de la prostate depuis plusieurs mois.

Tous savaient qu’il lancerait un livre dans les prochains jours, mais la plupart ignoraient qu’il traine cette maladie. C’est pourquoi il refusait de dévoiler le titre de son autobiographie à quiconque lui demandait. « Et si ça n’avait pas été du livre, personne ne l’aurait su, à part mes proches », dévoile Daniel Lequin, dans une entrevue au journal Les 2 Rives.

Le Sorelois, généralement discret sur sa vie privée, se livre à cœur ouvert sur plusieurs aspects de sa vie dans cet ouvrage de 330 pages. Il y raconte notamment comment il a appris qu’il avait le cancer.

« C’était un examen de routine à l’automne 2018. D’habitude, le docteur me jase de l’examen une minute ou deux, puis ensuite on jase de n’importe quoi, comme de hockey. Cette fois-là, j’ai vu que ce n’était pas pareil. Ses craintes se sont confirmées quand j’ai fait une biopsie en février 2019 et que le cancer a été détecté », dévoile-t-il.

Le docteur Antoine Hejeily, qui suit l’évolution de son cancer à l’Hôtel-Dieu de Sorel, a tenu à le rassurer. Comme il a été décelé assez tôt, il n’est pas dangereux pour sa vie.

« Il a peut-être juste dit ça pour me rassurer. Maintenant, je suis suivi aux quatre mois et je sais si la maladie a évolué de façon positive ou négative. Je vis toujours avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête et j’espère que ça n’a pas empiré à chaque rendez-vous », souligne-t-il.

« La première question je me suis posée, poursuit-il, c’est pourquoi moi? Je me tiens en forme, je n’ai jamais eu de problème majeur de santé. C’est d’ailleurs ce que j’ai voulu illustrer dans mon livre. J’ai émis deux constats… Un : même si tu mets toutes les chances de ton bord, tu peux quand même l’avoir, le cancer. Et deux : si tu l’as, tu peux tout de même passer au travers et réaliser de belles choses. »

Objectif en péril?

Lorsqu’il a appris la terrible nouvelle en février, il lui restait sept marathons à courir avant d’atteindre la barre des 100, un objectif qu’il s’était fixé deux ans plus tôt. Pour lui, pas question de laisser de côté cet exploit qui lui permettrait d’être le 19e Québécois à franchir cette marque.

« Il ne faut pas que j’arrête de courir! Pour l’instant, je ne ressens pas les effets de la maladie. Et s’activer, ça aide à ne pas faire évoluer le cancer rapidement. Je compte encore faire entre quatre et six marathons l’an prochain », lance-t-il avec conviction.

Rien n’est encore officiel, mais le prochain sur sa liste est celui de Houston, en janvier. Il aimerait aussi faire celui de Prague en mai.

À livre ouvert

Daniel Lequin parle dans son livre de son enfance, de ses enfants, de sa vie amoureuse, de sa carrière de journaliste, de son cancer, etc. Quatre de ses amis, soit Dominic Arpin, Mario Saint-Amand, Maxim Martin et Frédéric Plante, ont écrit la préface. La plupart des pages contiennent des anecdotes reliées à ses 100 marathons.

« Ça m’a pris deux ans l’écrire et j’ai bouclé la boucle avec mon 100e marathon en octobre à Québec. Je raconte ce qui s’est passé dans chacun d’entre eux. C’est pas mal différent des articles que j’écrivais comme journaliste ou comme blogueur au rds.ca. J’ai bien aimé l’expérience, je n’exclus pas de faire une suite, mais de façon différente plus tard », conclut-il.

Le lancement officiel aura lieu le jeudi 14 novembre, à 19 h à la bibliothèque Le Survenant de Sorel-Tracy. La population est invitée à y assister.

Daniel Lequin profitera de la soirée-bénéfice de la Fondation Hôtel-Dieu qui a lieu ce soir (mercredi 6 novembre), au Complexe 180 de Sorel-Tracy, pour vendre des livres au coût de 20 $. Deux dollars par livre vendus ce soir seront remis à la Fondation.

image