21 février 2019
Culture de cannabis dans l’ancienne prison : Rolland-Pierre B. Chalifoux consulte la population
Par: Katy Desrosiers
Le site de production et de transformation du cannabis se retrouverait à l'ancienne prison du secteur Sorel. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le site de production et de transformation du cannabis se retrouverait à l'ancienne prison du secteur Sorel. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Une rencontre d’information concernant le projet de reconversion de l’ancienne prison de Sorel-Tracy en un centre de production et de transformation de cannabis se tiendra ce mardi 26 février, à 18 h 30, à l’Hôtel de la Rive. La rencontre, organisée par le promoteur du projet Rolland-Pierre B. Chalifoux, s’adresse aux résidents du secteur près du bâtiment.

Le promoteur affirme que la rencontre a pour but d’informer les résidents et de répondre à leurs questions concernant le projet, qui devient de plus en plus concret. Il tenait à ce que la population concernée soit informée sur le projet et les étapes à venir avant les médias. Les personnes qui se présenteront à la rencontre devront apporter la lettre reçue, en guise de carton d’invitation. « On ne sait pas précisément ce qui sera abordé lors de la réunion, mais ça touchera ce qui peut être une crainte pour les gens. Si le besoin est là, on créera un comité consultatif avec les citoyens. Notre priorité c’est vraiment d’accompagner les gens et de les écouter », affirme le promoteur.

Il s’est fait rassurant aussi concernant les inquiétudes de certaines personnes. Il affirme qu’il reste beaucoup d’autorisations à obtenir et que d’établir un projet de culture et de transformation de cannabis n’est pas simple. Il tient donc à consulter les gens du secteur pour avoir leur opinion. « Notre but est de s’assurer que tout le monde soit d’accord », affirme l’homme.

Acceptabilité sociale exigée

Le promoteur a informé la Ville de Sorel-Tracy de ses démarches même s’il n’était pas tenu de le faire. « On sait que c’est un domaine dans lequel les gens sont frileux et on veut qu’ils puissent comprendre les enjeux. C’est important pour nous. C’est certain qu’on allait informer la Ville, on ne fait pas ce projet-là pour le fun, il faut être organisés », précise Rolland-Pierre B. Chalifoux.

Le conseiller Alain Maher, responsable du quartier du Faubourg où pourrait être installé le centre de production et de transformation, souligne que la Ville a demandé au promoteur de bien faire ses devoirs.

« La Ville de Sorel-Tracy s’est assurée que tout le monde soit informé du projet et que cela se fasse dans les règles de l’art. C’est du devoir du promoteur d’aller expliquer son projet et de s’assurer de l’acceptabilité sociale de celui-ci avant de déposer une demande de changement de zonage. On est loin d’être rendu là puisque le projet n’en est vraiment qu’à ses débuts. »

À lire aussi : Des citoyens s’inquiètent de la reconversion de l’ancienne prison

image