18 mars 2020
COVID-19 : hausse importante du dépannage alimentaire
Par: Sébastien Lacroix

Les bénévoles du CAB du Bas-Richelieu étaient en action mercredi afin de remplir des boîtes de denrées en cette période de pandémie. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La situation actuelle entraînée par les mesures préventives entourant la COVID-19 a des impacts importants sur les services de dépannage alimentaire qui affichent une hausse importante de la demande dans la région de Sorel-Tracy.

C’est notamment le cas au Centre d’Action Bénévole (CAB) du Bas-Richelieu où l’on enregistre une affluence importante depuis le début de la semaine. « On a eu 102 personnes lundi et mardi. On est en train de faire en une semaine ce que l’on fait normalement en un mois », nous a fait savoir le directeur général Ando Andrianady.

Au point où l’organisme lance un appel à la générosité pour combler le manque de certaines denrées. Puisque le CAB a un besoin urgent de denrées sèches, comme des sacs de riz, des boîtes de céréales, des conserves, des pâtes, etc.

Les gens qui peuvent donner sont priés de se rendre au 70, rue Élizabeth, au centre-ville de Sorel-Tracy, et de passer par la porte du côté. Vous n’avez qu’à sonner et quelqu’un ira vous répondre.

« La quantité de demandes auxquelles nous devons répondre ne fait qu’augmenter de sorte que notre banque alimentaire est en danger, fait valoir Ando Andrianady. C’est dans les moments difficiles que nous devons nous serrer les coudes, nous considérons que l’urgence est aussi grande que lors de la Guignolée. »

Distribution de denrées par la porte d’en avant

Exceptionnellement, tous les services de dépannage alimentaire ont été regroupés en un seul. Ainsi, les cuisines collectives et les marchés ont été annulés et l’organisme remet des boîtes d’une quinzaine de denrées, dans le type panier de Noël, à ses utilisateurs.

Des mesures d’hygiène et de salubrité ont également été mises en place. Ainsi, les utilisateurs ne sont pas admis à l’intérieur. Ils doivent se présenter à la porte avant où ils recevront leurs boîtes de denrées qui auront été présélectionnées. On demande aux bénéficiaires de demeurer à l’extérieur et de respecter une distance d’un mètre ou deux.

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse de la demande, note le directeur général du CAB du Bas-Richelieu. D’abord, un peu comme dans les épiceries, les gens se précipitent vers les services de dépannage alimentaire pour s’assurer de ne pas manquer de nourriture en temps de pandémie.

Il y a aussi le fait que les déjeuners à l’école ont été annulés, en raison de la fermeture des établissements, ce qui a des impacts sur l’achalandage. Puisque les enfants ne reçoivent plus le service, mais continuent d’avoir faim le matin. « Plusieurs personnes tombent aussi sur le chômage avec la fermeture des commerces et des restaurants », fait remarquer Ando Andrianady.

Le CAB du Bas-Richelieu a également maintenu son service de popote roulante. Dans le cas des transports médicaux, seulement les rendez-vous urgents seront offerts. Il est possible de contacter l’équipe au 450-743-4310.

De la livraison en milieu rural

Par ailleurs, le service de popote roulante offert par le Carrefour communautaire l’Arc-en-Ciel en milieu rural est maintenu.

L’organisme propose la livraison de repas chauds au coût de 7 $ pour la soupe, le repas et le dessert aux personnes de 60 ans et plus. Un besoin qui est d’autant plus criant avec les mesures de confinement.

Le service est actuellement offert les lundis et jeudis, mais dès le 30 mars, il le sera à raison de cinq jours par semaine. Il n’était pas possible d’augmenter la fréquence du service plus rapidement pour des questions de logistique. « Le temps de nous virer de bord », précise la responsable, Sylvie Ouellet.

L’organisme situé à Saint-Ours fait de la livraison à Massueville, Saint-Aimé, Saint-David, Saint-Gérard-Majella, Saint-Ours, Saint-Robert, Sainte-Victoire-de-Sorel et Yamaska.

Pour des questions de sécurité, il n’y aura pas de contacts entre les bénévoles, généralement âgés entre 60 et 70 ans, ainsi que les personnes âgées qui en bénéficient. « Les bénévoles vont sonner et le laisser à la porte. On s’arrangera pour le paiement plus tard », fait valoir Mme Ouellet.

Pour s’inscrire, il est possible de communiquer par téléphone au 450-785-2874 ou à carrefourarcenciel@videotron.ca.

Pour les autres municipalités, les numéros sont le 450-785-3515 à Saint-Roch-de-Richelieu et le 450-743-4310 à Saint-Joseph-de-Sorel, Sainte-Anne-de-Sorel et Sorel-Tracy.

image