12 mars 2020
COVID-19 : des parents s’inquiètent à Saint-Roch-de-Richelieu
Par: Jean-Philippe Morin

Plusieurs parents de l’École Saint-Roch s’inquiètent du fait que des enfants en contact avec d’autres enfants ayant voyagé en Europe fréquentent toujours l’école. Photothèque | Les 2 Rives ©

Un vent de panique s’est emparé de parents d’enfants fréquentant l’École Saint-Roch, mercredi soir, lorsqu’un message sur la page Spotted : Saint-Roch-de-Richelieu a été publié.

Publicité
Activer le son

Dans cette publication, on y apprend que deux élèves du Collège Saint-Paul à Varennes ont voyagé, pendant la semaine de relâche, dans plusieurs pays d’Europe, dont l’Italie, où le coronavirus (COVID-19) s’est propagé rapidement dans les derniers jours. Ils sont en quarantaine depuis leur retour, et ce, jusqu’au 23 mars, chez leur mère dans leur maison à Saint-Roch-de-Richelieu. Ils n’affichent aucun symptôme; il s’agit donc d’une quarantaine préventive.

Toutefois, les deux autres enfants de la mère fréquentent toujours l’École Saint-Roch. Aucune directive ne leur a été donnée de rester à la maison puisqu’ils ne présentent pas de symptômes. Ce qui inquiète plusieurs parents puisque ces enfants peuvent être en contact avec les enfants ayant voyagé.

Le père des deux enfants mis en quarantaine dénonce aussi la situation. « J’ai parlé à mes enfants ce matin et ils vont bien, tant mieux. Je ne comprends quand même pas pourquoi les deux enfants de mon ex continuent d’aller à l’école. Elle suit les recommandations du Collège Saint-Paul, je comprends, mais ce n’est pas gros à Saint-Roch… Si on ne prend pas de précautions, on peut devenir comme les autres pays! La Santé publique dit que tant qu’il n’y a pas de symptôme, ça ne peut pas être propagé. C’est faux, tous les experts disent le contraire », dénonce-t-il.

À la Commission scolaire de Sorel-Tracy, on mentionne suivre le protocole établi par la Santé publique. « On s’en tient à ce que la Direction de la Santé publique nous dit. Si les parents ont des inquiétudes, on les invite à appeler Info-Santé. Comme les enfants n’ont pas de symptôme, leur présence à l’école demeure obligatoire », souligne la directrice des communications, Christine Marchand.

Différentes mesures d’hygiène ont été prises par la Commission scolaire mercredi. « On a retourné un affichage massif dans les écoles par rapport à l’hygiène des mains, même si elles en avaient déjà. Nos concierges ont reçu des directives pour augmenter le nombre de fois où ils vont procéder à la désinfection des poignées de porte et des rampes. On s’attend à avoir d’autres directives incessamment du ministère de l’Éducation et de la Santé publique pour le reste », conclut Mme Marchand.

image