19 novembre 2020
Coupable de voies de fait et de menaces, elle évite la prison
Par: Jean-Philippe Morin

D’abord accusée de tentative de meurtre, une femme de Sorel-Tracy a évité la prison dans une histoire de violence conjugale survenue à Contrecœur l’hiver dernier.

Publicité
Activer le son

Brigitte Alexia Narou a plaidé coupable aux deux chefs d’accusation de voies de fait et de menaces de mort, mais le troisième chef de tentative de meurtre a été retiré. La suggestion commune des deux avocats a été entérinée par le juge Marc-Nicolas Foucault, le 16 novembre.

La dame de 49 ans a finalement écopé d’un sursis de peine de 18 mois, soit une peine purgée à l’extérieur des murs de la prison, mais avec des conditions strictes à respecter. Elle a également remis un don de 1000 $ à la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel.

Les policiers étaient intervenus le 28 janvier 2020 dans une résidence de la rue Saint-Antoine, à Contrecœur, dans un contexte de violence conjugale. Selon les premières constatations rapportées par la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, la dame s’en prenait à son conjoint. Même si l’homme n’a subi aucune blessure lors des faits, les gestes posés par la dame étaient suffisants pour rédiger les actes d’accusation.

image