15 décembre 2020
Contrecœur gèle son taux de taxes
Par: Katy Desrosiers

La mairesse Maud Allaire soutient que ce budget réfléchi et responsable respecte la capacité de payer des contribuables. Photo Christine Chevalier

Lors de l’adoption du budget 2021 de la Ville de Contrecœur le 8 décembre, le conseil a annoncé un gel du taux de taxes pour le secteur résidentiel. Le tout, en considérant la situation économique actuelle des citoyens avec la pandémie.

Publicité
Activer le son

Le taux de taxes foncières résidentiel et commercial demeure à 0,6153 $ par 100 $ d’évaluation. Pour le volet industriel, il augmentera de 1,5 % pour se situer à 1,6153 $ du 100 $ d’évaluation. En 2021, un taux a été ajouté pour les terrains vagues desservis à vocation commerciale. Il sera de 1,23 $ par 100 $ d’évaluation.

Les tarifs reliés aux services d’eau, d’ordures et pour les gens ayant une fosse septique demeurent inchangés. Une augmentation de 5 $ au niveau du tarif d’égout porte la facture par résidence à 224 $. Cette hausse s’explique par des travaux majeurs d’environ 6 M$ qui ont été effectués à l’usine d’épuration des eaux. « La Ville a le devoir d’avoir une saine gestion de ses infrastructures, pas seulement à court et moyen terme, mais aussi à long terme pour assurer la pérennité des nouvelles installations », souligne la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire.

Ainsi, le propriétaire d’une maison unifamiliale moyenne évaluée à 251 677 $ verra son compte de taxes passer à 2222,12 $.

Le budget total se chiffre à 15 821 697 $, une hausse de 3,1 % par rapport à celui de 2020 qui s’élevait à 15 345 130 $. Également, un surplus non affecté non consolidé au 31 décembre de 5 474 553 $ servira entre autres à la réserve foncière pour l’acquisition de propriétés stratégiques. La municipalité n’en a pas encore en tête ou n’a pas eu d’opportunités d’acquisition, mais compte suivre son objectif de redonner les berges aux citoyens. Le surplus servira également à une réserve pour préserver la biodiversité et lutter contre les changements climatiques, à une réserve pour les infrastructures afin de financer des projets de voirie et à une réserve sur l’équilibre budgétaire pour diminuer le niveau d’endettement.

« La Ville de Contrecœur jouit d’un cadre financier privilégié, ce qui nous permet d’avoir la marge de manœuvre nécessaire pour présenter ce budget équilibré, mentionne la mairesse. Nous pouvons compter sur l’apport de citoyens corporatifs tant du point de vue fiscal que social qui nous permettent d’avoir des infrastructures importantes pour une municipalité de notre taille. »

Redonner l’accès aux berges

La Ville de Contrecœur a prévu des investissements de 22 590 510 $ en 2021.

Parmi les projets, il y a l’aménagement du parc François-De Sales-Gervais. Celui-ci s’inscrit dans l’appropriation du fleuve par les citoyens, un des objectifs du conseil.

Également, après avoir finalement obtenu différentes autorisations gouvernementales, la construction d’un carrefour giratoire et de la bretelle 117 pourra avoir lieu pour donner accès au site de la Cité 3000.

L’aménagement de certains parcs se poursuivra, comme au parc Barbe-Denys-De La Trinité où des passerelles et du mobilier urbain seront ajoutés.

La municipalité a acheté 15 hectares de terrain forestier pour ajouter à la zone de conservation perpétuelle avec la Communauté métropolitaine de Montréal et Nature-Action Québec. Le tout permettra d’ajouter des sentiers au Parc régional des Grèves et de planter des arbres sur le territoire.

En janvier, la municipalité adoptera un règlement qui protègera la zone boisée près du IGA de la rue des Ormes. Avec la construction d’un nouveau CPE dans le secteur, des citoyens craignaient l’arrivée de commerces de restauration rapide bruyants ou très lumineux.

En 2020, la population avait été consultée pour la politique culturelle. En 2021, elle sera sollicitée pour se pencher sur la politique familiale.

image