15 janvier 2016
Contrecœur fêtera en grand son 350e anniversaire en 2018
Par: Sarah-Eve Charland
Plusieurs activités seront organisées en 2018 pour célébrer le 350e anniversaire de Contrecœur. | TC Média - Archives

Plusieurs activités seront organisées en 2018 pour célébrer le 350e anniversaire de Contrecœur. | TC Média - Archives

Les Contrecœurois ont des idées de grandeur pour mettre leur municipalité en valeur lors du 350e anniversaire en 2018.

La Corporation des fêtes du 350e anniversaire a été formée en novembre 2015. Le comité compte bien offrir des festivités à la hauteur de ce que méritent les citoyens, affirme le président de la Corporation, Bruno Isabelle.

« On est à l’étape de définir la vision du comité. En principe, on souhaite organiser des activités tout au long de l’année. De quelle façon et de quelle ampleur? Ça reste à déterminer. On est en brainstorm », explique-t-il.

La Corporation se compose d’une dizaine de membres bénévoles. L’appel a été lancé à tous les citoyens. « On a la chance d’avoir des membres ayant de l’expérience en organisation. On a aussi des jeunes membres. C’est une belle diversité », souligne-t-il.

Les fêtes du 325e ont permis de se doter d’un livre racontant l’histoire de la Ville. Le comité actuel souhaite offrir un legs différent. « On veut transmettre notre histoire d’une autre façon. »

Organiser des activités

Deux ans avant les festivités, le comité n’est pas tellement en avance sur son temps, croit M. Isabelle qui souhaite aller chercher plusieurs subventions.

« Avec les idées de grandeur qu’on a, on aurait pu commencer plus tôt. On veut s’assurer qu’il y ait un legs. Il y a des subventions spécialisées pour ce type d’événement », dit-il.

Les membres du comité ont des idées plein la tête. Alors qu’ils sont à l’étape du brainstorm, ils veulent mettre en valeur le rapport de la municipalité avec les industries, le patrimoine, la légende de la Chasse-galerie d’Honoré Beaugrand et les athlètes qui se sont démarqués.

« On veut toucher à tous les volets. Ce sont des choses qu’on veut faire ressortir. On s’est permis de mettre sur la table des idées farfelues. En y réfléchissant, on se dit que ce n’est pas si impossible. On veut que les gens se disent : Wow! On a ça ici! », raconte Bruno Isabelle.

image