15 septembre 2016
Contrecoeur et Varennes au cœur de la Stratégie maritime du Québec
Par: Deux Rives

INVESTISSEMENTS. D’ici 2030, la Stratégie maritime aura engendré des investissements de plusieurs milliards de dollars et la création de 30 000 emplois directs, dont plusieurs milliers en Montérégie, puisqu’ensemble les villes de Varennes et Contrecœur ont été désignées parmi l’une des 16 zones industrialo-portuaires du Québec.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, en a fait l’annonce jeudi et a confirmé que la zone Contrecœur-Varennes sera financée à la hauteur de 70% par le gouvernement du Québec, jusqu’à concurrence de 125 000$.

Cette collaboration entre le gouvernement et les villes de Varennes et Contrecœur, ainsi que la MRC Marguerite-D’Youville, mènera à la formation d’un comité local qui aura pour mandat de délimiter la zone industrialo-portuaire et de préparer un plan de développement industriel comprenant, entre autres, le repérage des marchés potentiels et des occasions d’attractions d’investissements, tout en respectant les principes de développement durable.

À elles seules, Contrecœur et Varennes représentent une zone de 34 km sur les rives du fleuve Saint-Laurent et plus de 880 hectares de terrains à développer.

16 zones à travers le Québec

Les 16 zones industrialo-portuaires qui sont situées dans dix régions du Québec se partageront trois enveloppes budgétaires d’un total de 800 M$. Ces dernières serviront à l’implantation, au développement et au soutien de projets d’investissement. Les enveloppes ne seront pas divisées de manière équitable entre les régions, mais bien en fonction des projets qui seront déposés par les comités locaux.

«L’implantation de zones industrielles près des services portuaires ainsi que d’infrastructures routières et, souvent, ferroviaires représente un avantage compétitif considérable pour les entreprises qui s’y installent. Ce positionnement stratégique assurera entre autres une meilleure intégration des entreprises manufacturières aux chaînes d’approvisionnement mondiales, ce qui aura pour effet d’attirer des investissements au Québec, en plus d’accroître nos exportations», a indiqué le ministre Jean D’Amour, ajoutant que le gouvernement «ira aussi loin et aussi rapidement que la région le décidera».

Grand avantage pour Varennes et Contrecœur

L’annonce de la création de la zone industrialo-portuaire Contrecœur-Varennes confirme que «la Montérégie fait partie des secteurs d’avenir en s’assurant d’avoir un plan de développement qui facilitera les démarches des futurs investisseurs», selon la mairesse Suzanne Dansereau.

«La création du comité local de la zone industrialo-portuaire constitue un signal important du gouvernement du Québec pour toutes les entreprises désireuses de s’implanter dans notre région, a-t-elle ajouté. Il s’agit d’un avantage considérable pour être reconnu à l’international et ainsi bénéficier d’investissements étrangers qui seront faits localement.»

Il faut toutefois comprendre qu’il n’y aura pas de port à Varennes, mais que la proximité du port de Contrecœur permettra à la municipalité de bonifier son offre en termes de terrains et d’espaces, notamment avec l’acquisition des terrains de l’ancienne usine Pétromont [voir autre texte].

«Notre localisation représente un réel avantage pour les entreprises qui auront accès à des infrastructures de transport intermodales et à un environnement d’affaires des plus dynamiques, a mentionné Martin Damphousse. Tout comme Contrecœur, Varennes constitue un choix stratégique pour les entreprises et les gens d’affaires sont invités à bénéficier de nos infrastructures de qualité, de nos nombreux terrains disponibles et de l’accompagnement professionnel que nous offrons.»

Qu’est-ce qu’une zone industrialo-portuaire?

Une zone industrialo-portuaire est un espace délimité servant à des fins industrielles et qui est situé à proximité d’un port ainsi que d’un réseau routier et ferroviaire, ce qui représente un avantage pour les entreprises manufacturières.

image