2 avril 2021
Contrecœur en voie de devenir une ville nourricière
Par: Jean-Philippe Morin

Le nouveau plan permettra de réaliser des projets favorisant l’accès à des aliments sains pour les citoyens de Contrecœur. Photo gracieuseté

La Ville de Contrecœur élaborera, au cours des prochains mois, son premier Plan de développement de communauté nourricière (PDCN) afin de réaliser de projets favorisant l’accès à des aliments sains pour ses citoyens et développer une offre alimentaire locale qui tend vers un modèle plus durable.

Publicité
Activer le son

Pour la réalisation de ce projet, la Ville a obtenu une subvention de 25 000 $ du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’intermédiaire du Programme d’appui au développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire en région.

« […] Nous sentons le désir de nos citoyens de faire des efforts environnementaux au quotidien afin de verdir leur milieu de vie. Nous irons assurément encore plus loin durant les prochaines années pour développer une offre alimentaire de proximité dans nos espaces de vie communautaire afin de devenir une ville nourricière et innovante », soutient la mairesse Maud Allaire.

En collaboration avec l’organisme Vivre en ville, Contrecœur déterminera les grandes orientations de son nouveau plan qui consistera à réaliser un portrait des acteurs, des infrastructures, des activités et des initiatives se rattachant au système alimentaire local, ainsi qu’un diagnostic en concertation avec son milieu.

Les citoyens et les acteurs locaux feront partie prenante de cette démarche alors qu’ils pourront participer à des consultations publiques. Les participants pourront ainsi échanger des idées avec des membres du milieu et des représentants de la Ville.

Le diagnostic, réalisé après les consultations, permettra ensuite de définir des objectifs, une vision commune et des pistes d’intervention. « Devenir une communauté nourricière, c’est développer collectivement un réseau solide vers une plus grande autonomie et résilience alimentaire. C’est bâtir pour les générations futures et agir dans l’intérêt immédiat de la qualité de vie des citoyens », explique Chantal de Montigny, spécialiste en système alimentaire durable et accès à une saine alimentation chez Vivre en Ville.

Cette action de la Ville fait suite aux projets mis en place afin de répondre aux objectifs de son premier Plan d’action en développement durable, adopté en 2019. De nouvelles actions seront annoncées au cours des prochaines semaines afin de souligner le Jour de la terre du 22 avril. Pour plus de détails : www.ville.contrecoeur.qc.ca dans la section Services aux citoyens/Environnement.

image