30 mai 2018
Contrecœur au temps de la Nouvelle-France en exposition
Par: Sarah-Eve Charland

La France sous Louis XIV et Louis XV distribua de nombreuses médailles aux chefs amérindiens afin d’assurer leur allégeance. (Photo : Gracieuseté)

Manuscrits de François-Antoine Pécaudy (Photo : Gracieuseté)

L’exposition « Contrecœur dans son milieu en Nouvelle-France », présentée par le collectionneur Denis St-Martin, permettra aux visiteurs de se plonger à l’époque du fondateur de la municipalité, Antoine Pécaudy.

L’exposition soulignera le mois de l’histoire dans le cadre de la programmation du 350e anniversaire de Contrecœur. Le vernissage a lieu le 31 mai à la Maison Lenoblet-du-Plessis. L’exposition se poursuivra jusqu’au 17 juin.

Denis St-Martin est un collectionneur de manuscrits et d’objets anciens, dont de l’époque de la Nouvelle-France.

Il présentera des manuscrits authentiques écrits dans le français de l’époque sur du papier fait de fibre de lin et de coton datant de 1637 à 1754, des cartes anciennes et des artéfacts. Certains manuscrits révèlent la nécessité de communiquer des habitants de Contrecoeur qui ne comptaient à l’époque pas plus de 10, 15 ou 30 censitaires, souligne M. St-Martin.

Près de 70 pièces seront exposées. De ce nombre, huit ont plus de 350 ans, 18 ont plus de 300 ans et 49 ont plus de 250 ans.

« La lente augmentation de population de nos seigneuries voisines où l’on trouvait les filles et les garçons à marier, où l’on payait sa maison avec ses prochaines récoltes, ce sont là des histoires qui nous semblent bien lointaines et qui nous font sourire aujourd’hui. Toutefois, ce troc, ces échanges, ces ententes écrites entre voisins faisaient partie des nécessités de l’époque» , souligne le documentaliste de la collection, Germain Martin.

Une petite exposition sur le Régiment de Carignan, dans lequel figurait Antoine Pécaudy, sera aussi présentée à la Maison Lenoblet-du-Plessis. Il s’agit d’un prêt du Musée du Château Ramezay de Montréal.

image