13 novembre 2018
Absence d'une ambulance stationnaire
Contrecœur ajoute des défibrillateurs sur son territoire
Par: Sarah-Eve Charland

Pour le moment, il n'est pas prévu d'ajouter une ambulance stationnaire à Contrecœur. (Photo : Archives)

La Ville de Contrecœur a misé sur une présence accrue de défibrillateurs sur son territoire afin de combler l’absence d’une ambulance stationnaire près d’un an après le décès d’un homme de 63 ans à la suite d’un arrêt cardiaque.

La Ville de Contrecœur avait envoyé une deuxième demande au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Centre afin d’ajouter une ambulance stationnaire en tout temps sur son territoire. Selon le syndicat de la Fraternité des travailleurs et travailleuses préhospitaliers du Québec, l’absence d’ambulance disponible à Sorel-Tracy ce jour-là aurait causé la mort de l’homme.

« J’ai pris contact avec le CISSS. On a échangé. La centrale d’appel d’urgence du 9-1-1 n’avait pas dans son système la liste de tous les défibrillateurs disponibles à Contrecœur. J’ai demandé à ce qu’ils soient tous identifiés. On a maintenant une liste entrée dans le système », affirme la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire.

La Ville a fourni de meilleurs défibrillateurs à l’équipe de premiers répondants. Les appareils qu’ils utilisaient, toujours en bon état, ont été transférés à la Colonie des Grèves où on n’en retrouvait pas.

Dans toutes les voitures de la Sûreté du Québec (SQ), on retrouve des défibrillateurs. Toutefois, ce n’est pas le cas pour les voitures de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent qui couvre le territoire de Contrecœur. Il s’agit d’un des seuls territoires couverts par Ambulance Richelieu qui est occupé par un autre corps policier que la SQ.

« Le CISSS n’était pas au courant. C’est une donnée importante. Chaque année, le CISSS fait un calcul pour déterminer où il met les ambulances stationnaires en prenant compte de ces données », souligne Mme Allaire.

La Municipalité possède le service de premiers répondants depuis plusieurs années. Il y a trois ans, les pompiers ont été formés afin d’entrer dans la catégorie des premiers répondants de niveau deux. Ils peuvent donc intervenir dans des situations d’anaphylaxie et de traumatologie.

Selon Alerte-Santé, les délais de réponse des ambulances sur le territoire de Contrecœur varient entre 12 et 35 minutes en fonction de la gravité des situations. La moyenne se situe dans les 20 minutes.

image