1 avril 2016
Confidence à Allah : une pièce coup de poing au cœur de la misère humaine
Par: Julie Lambert
La comédienne Wassila Rechidi interprétera une jeune musulmane pauvre confrontée à plusieurs épreuves.. | Photo: Gracieuseté - Francine Lahaie

La comédienne Wassila Rechidi interprétera une jeune musulmane pauvre confrontée à plusieurs épreuves.. | Photo: Gracieuseté - Francine Lahaie

La pièce Confidence à Allah est une incursion dans la misère humaine où Dieu, dans ce cas-ci Allah, est une source de réconfort pour le personnage principal qui passe par les pires souffrances, mais qui trouve tout de même une lumière à laquelle s’accrocher. Les gens pourront voir cette pièce lors d’une représentation au Presse Café de Sorel le 5 avril, à 20h.

Une fois de plus, le metteur en scène Martial Lalancette du théâtre La Doublure s’attaque à une pièce qui ne fait pas dans la dentelle.

Après avoir présenté Abilifaïe Leponaix parlant de la maladie mentale et Après la fin touchant à la folie d’un séquestreur, M. Lalancette revient avec une autre œuvre dérangeante qu’il avait vu lors d’un voyage à Avignon en France il y a quelques années.

« J’ai été très intrigué et je ne pensais pas être aussi surpris par le texte. J’avais un peu peur que les gens ici ne soient pas intéressés à la présenter puisqu’elle est crue, mais on s’habitue après 10 minutes. On comprend la situation du personnage et on veut savoir où tout cela va aller », décrit le metteur en scène.

La vérité crue

Écrite par Saphia Azzedine, l’histoire raconte celle d’une jeune bergère des montagnes du Maghreb, Jbara. Elle a un désir de comprendre son monde tout en voulant voir ce qui se trouve ailleurs. Au cours de l’histoire, elle passera du désert et de l’extrême pauvreté à l’univers de la grande ville et de la prostitution, puis par la prison et le mariage.

Rien ne prépare les spectateurs au choc non seulement des cultures, mais aussi aux affres de souffrance que vit le personnage. Du viol, au rejet par sa famille à l’abandon d’un enfant, on découvre sa vie par les confidences qu’elle fait à son Dieu, son seul confident.

Il lui donne la force de passer au travers de ses épreuves avec humour, résignation et même effronterie en se posant des questions sur le sens de la vie, la misère, le mépris, l’ignorance et la brutalité des hommes qui la traitent en servante ou comme un objet.

Le rôle principal est campé par la comédienne Wassila Rechidi qui en est à ses premiers pas sur scène. Évoluant dans un décor simple, mais efficace et accompagnée musicalement par l’artiste Serge Capistran, la jeune femme tient sur ses épaules la pièce au complet puisqu’elle ne compte qu’un seul personnage.

Elle réussit dans un véritable tour de force à incarner la naïveté candide de la jeune bergère de 16 ans à la femme de 26 ans portant une rage irrépressible en elle, mais qu’elle partage sans filtre et avec beaucoup d’humour.

Les billets sont disponibles en ligne au www.lepointdevente.com/billets/confidences-sorel-tracy ou chez Louise Péloquin Mode, à la Librairie Wilkie et au Presse Café. Les gens peuvent avoir plus d’information sur la pièce ou découvrir les dates des autres représentations en visitant la page Facebook Confidence à Allah ou en téléphonant au 450.743.8782.

image