28 septembre 2021
Transport collectif régional
« C’est un projet MRC, ce n’est pas un projet de Serge Péloquin  » – Gilles Salvas
Par: Katy Desrosiers

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, et le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel et maire de Saint-Robert, Gilles Salvas, ont eu différentes divergences d’opinions au cours des années, dont sur le dossier de la gouvernance en 2019. Photo Pascal Gagnon | Les 2 Rives ©

Alors que le maire de Sorel-Tracy et président de la Société de transport collectif (STC) de Pierre-De Saurel, Serge Péloquin, se dit fier de l’équipe de la STC pour l’implantation du transport régional et interrégional, le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel et maire de Saint-Robert, Gilles Salvas, affirme que M. Péloquin ne devrait pas oublier le travail des 11 autres maires de la MRC.

Publicité
Activer le son

Récemment, Serge Péloquin a souligné dans un communiqué que comme président du conseil d’administration de la STC, il était fier du travail réalisé avec la direction de l’organisation pour implanter un réel plan de transport régional bénéfique pour l’ensemble des citoyens.

Toutefois, Gilles Salvas déplore que M. Péloquin s’attribue le succès.

« C’est un manque de reconnaissance envers les membres du Conseil de la MRC qui ont initié le projet et qui, après plusieurs rencontres et des heures de discussions, ont conclu une entente unanimement à cet effet », a déclaré le préfet par voie de communiqué. « C’est un projet MRC, ce n’est pas un projet de Serge Péloquin / Ville de Sorel », a-t-il ajouté en entrevue.

Selon le préfet, la demande initiale de Sorel-Tracy était que les autres municipalités de la MRC, sauf Saint-Joseph-de-Sorel qui participait déjà au paiement, déboursent pour le transport vers Longueuil. Mais Gilles Salvas avance que dans les municipalités rurales, peu de gens utilisent ce service. C’est pourquoi les maires voulaient contribuer financièrement pourvu qu’un service permettant à la population des municipalités rurales de se déplacer vers Sorel-Tracy ou entre les municipalités soit établi.

« Quand on paie, on veut qu’il y ait un gain envers la population, affirme-t-il. De même, les 12 municipalités sont gagnantes. […] Quand je vois M. Péloquin s’attribuer le mérite… Lui sa demande était claire, c’était « payez-moi pour l’autobus qui va à Longueuil«  », lance-t-il.

Le préfet souligne le travail de l’équipe de la STC, dont le directeur général Simon Berthiaume, et assure que déjà beaucoup de gens ont utilisé le service, qui était souvent réclamé.

En réaction aux propos de M. Salvas, M. Péloquin conserve le même discours. « Que je sois fier et que je le dise dans une communication que je fais, je ne vois pas de mal à ça, au contraire. […] C’est une fierté et j’ai une grande reconnaissance envers tout le travail fait dans notre équipe », précise-t-il, en soulignant autant le travail du directeur de la STC que des chauffeurs et tous les employés.

Aussi, Serge Péloquin soutient qu’il n’a jamais nié l’aspect régional du projet.

« Je suis content de toute cette réalisation, avance-t-il. C’est un beau projet régional. Je l’ai dit et je le répète, c’est un beau projet régional. »

Une économie de coûts?

Le préfet de la MRC estime que Sorel-Tracy, dorénavant, économisera annuellement plus d’un demi-million de dollars. Le maire de Sorel-Tracy et président de la STC n’est pas nécessairement d’accord.

« Le transport Sorel-Longueuil, pendant toutes ces années, il a été payé seulement par Saint-Joseph et [Sorel-Tracy]. Nous, on a convenu que si on est régional, comme le préfet le souligne, tout le monde doit participer. J’ai longtemps expliqué à mes maires que ça serait le fun que les 10 autres municipalités contribuent. […] C’est correct, c’est le passé, mais maintenant qu’ils participent, les 11 municipalités participent à 17 % et Sorel-Tracy, on participe à 83 %. Je pense qu’on est bon joueur, on veut que ça marche et pour ça, on accepte de payer un peu plus que les 11 autres municipalités », relate M. Péloquin.

Rappelons qu’avec l’échéance au 31 décembre 2020 du contrat avec EXO, la MRC a voulu centraliser les services de transport sur le territoire au Service de transport adapté et collectif régional (STACR), aujourd’hui devenu la STC.

Après plusieurs mois de démarches, en juillet 2021, la MRC est devenue responsable du transport collectif régional et interrégional sur son territoire et la gestion a été léguée à la STC. L’organisation regroupe maintenant le transport régional et interrégional ainsi que le transport adapté et le service de Taxibus. De nouveaux horaires ont été établis, ainsi que de nouveaux trajets. D’autres trajets seront aussi à venir.

image