4 mai 2017
« C’est un grand soulagement » – Jocelyn Cayer
Par: Sarah-Eve Charland
La pneumologue Martine Dulude, le président de la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel, Jocelyn Cayer, le pneumologue Jacques Godin et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, s’étaient mobilisée lors d’une conférence de presse en février. | TC Média - Pascal Cournoyer

La pneumologue Martine Dulude, le président de la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel, Jocelyn Cayer, le pneumologue Jacques Godin et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, s’étaient mobilisée lors d’une conférence de presse en février. | TC Média - Pascal Cournoyer

La région peut souffler un grand soupir de soulagement. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé son autorisation d’acheter le bronchoscope Ebus à l’Hôtel-Dieu de Sorel.

Cette décision a été prise à la suite de la lecture du rapport de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) sur l’utilisation optimale et l’accessibilité des appareils Ebus.

« Le rapport de l’INESSS nous a donné certains grands principes quant à l’achat d’appareils Ebus. Dans ces circonstances et considérant les efforts importants faits par la Fondation pour amasser les fonds nécessaires à l’achat de l’appareil, j’ai décidé d’autoriser l’achat de l’Ebus », a affirmé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, par le biais d’un communiqué.

Le président de la Fondation Hôtel-Dieu, Jocelyn Cayer, peut maintenant souffler après plusieurs mois à défendre la légitimité de cet achat.

« C’est un grand soulagement, soutient-il en entrevue. Maintenant, on doit appeler le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) qui va l’acheter. Nous, on le paie, mais c’est eux qui feront les démarches. Un grand merci à tous ceux qui se sont mobilisés, surtout à Jean-Marc Lebeau. C’est grâce à eux. »

La pneumologue Martine Dulude, contactée par Les 2 Rives, ne pouvait contenir sa joie. « On est encore tout énervés! On a travaillé très fort. »

Ce médecin a décidé de se joindre à l’équipe de Sorel-Tracy en raison de l’achat de cet appareil. Un autre pneumologue arrivera cet été. « C’est certain que la bronchoscope a joué un rôle sur son embauche. On sera deux à l’utiliser », soutient-elle.

Cet appareil permettra de diagnostiquer des cancers du poumon et des troubles pulmonaires à l’Hôtel-Dieu-de-Sorel.

« Ça va surtout permettre aux patients en investigation du cancer du poumon de suivre leurs tests à Sorel-Tracy au lieu de se déplacer. Le cancer du poumon est le plus virulent dans la région. D’autant plus, les listes d’attente sont donc plus longues ici », précise Dre Dulude.

Conclusions de l’INESSS*

Le volume anticipé est de 100 cas par année, mais il était de 37 en 2015-2016 pour les patients provenant du réseau local de service (RLS) Pierre-De-Saurel. Ceci dit, la population du RLS a une incidence du cancer du poumon relativement élevée, soit de 111 cas par 100 000 habitants, comparativement à 99 par 100 000 habitants pour le Québec. Deux pneumologues sont en poste, dont une habilitée à effectuer l’Ebus. Un troisième pneumologue, qui est aussi habilité à effectuer l’Ebus, se joindra sous peu à l’équipe.

*Source : Communiqué du ministre de la Santé et des Services sociaux

À lire aussi:

L’Hôtel-Dieu de Sorel aura son bronchoscope

« On peut se féliciter » – Sylvain Rochon

image