16 décembre 2015
« Ça ne peut pas continuer comme ça, parce qu’on s’en va dans le mur »
Par: Jean-Philippe Morin
Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

Malgré une domination contre l'Assurancia, les Éperviers se sont inclinés à leur dernier match à domicile, le 10 décembre. | TC Média - Pascal Cournoyer

L’entraîneur-chef des Éperviers de Sorel-Tracy, Stéphane Roy, n’a pas mâché ses mots à la suite de la quatrième défaite consécutive de son équipe, le 11 décembre dernier, à Jonquière. « Ce n’est pas la panique encore, mais il faut que le sentiment d’urgence sorte. Et vite! », a-t-il déclaré au Journal.

Les Éperviers ont subi six défaites à leur sept derniers matchs. Avec une fiche de 9-10-1, ils sont maintenant à égalité avec le Cool FM de Saint-Georges et les Prédateurs de Laval au cinquième rang de la Ligue nord-américaine de hockey avec 19 points. Seuls les River Kings de Cornwall ont moins de points qu’eux (7). L’entraîneur-chef est catégorique :

« On ne peut pas continuer de même, on s’en va dans le mur. Je pense quand même qu’on s’en va quelque part, le système commence à être assimilé et il reste deux mois et demi avant les séries. Il reste du temps pour ne pas arriver tout croche dans les playoffs », lance-t-il.

Domination à Sorel-Tracy

Malgré tout, les Sorelois ont disputé un bon match le 10 décembre, au Colisée Cardin, contre l’Assurancia de Thetford Mines. Malgré 47 tirs au but contre 25 pour leurs adversaires, les Éperviers se sont tout de même inclinés 4-2.

« On a manqué d’opportunisme. C’est peut-être la conséquence d’avoir un club plus jeune; on ne marque pas de buts récemment et ça joue sur notre confiance. Quand ils ont marqué, on tenait notre bâton plus serré. En général, dans ces situations, on en gagne 9 sur 10, mais ce n’était pas le cas cette fois », souligne Stéphane Roy.

L’entraîneur a aussi déploré la « tactique », comme il l’appelle, de sortir leur gardien numéro un Mathieu Dugas, qui s’est battu contre l’autre gardien, Gabriel Girard.

« Eux, ils ont deux gardiens numéro un qui s’alternent. De notre côté, Paul [Bourbeau] n’avait pas gardé les buts depuis trois semaines. Est-ce que c’était une tactique pour sortir notre gardien? Je l’ai vu comme ça », réagit-il.

Dominés à l’extérieur

Les difficultés des Éperviers hors de leur patinoire se sont poursuivies le lendemain, le 11 décembre, à Jonquière. Les Sorelois se sont fait massacrer 7-1 contre les Marquis dans un match à sens unique. Il s’agissait d’une huitième défaite en dix rencontres sur les patinoires adverses depuis le début de la saison. Selon Stéphane Roy, l’équipe n’est pas la même à domicile qu’à l’extérieur.

« On sortait d’un match émotif la veille et eux, ils avaient les jambes fraîches alors qu’on a fait un long voyage. Mais en général, lors des trois ou quatre derniers matchs sur la route, on ne s’est tout simplement pas présenté. Souvent, Christian [Deschênes] n’y est pas, et sans lui, le visage de la formation change. On voit qu’on a une équipe jeune et qu’il manque un peu de vétérans sur la route. Vendredi [le 11 décembre], on avait 11 gars de moins de 26 ans et seulement deux de 30 ans et plus dans l’alignement », analyse-t-il.

Les prochains matchs de l’équipe seront disputés le vendredi 18 décembre, à 20h au Colisée Cardin de Sorel-Tracy contre les Prédateurs de Laval et le dimanche 20 décembre, à 16h, contre ces mêmes Prédateurs, mais cette fois à Laval.

image