21 avril 2015
« Ça fait partie du sport » – David Théroux
Par: Jean-Philippe Morin
Malgré sa défaite par KO au septième round, David Théroux affirme qu’il se relèvera et deviendra encore plus fort. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Malgré sa défaite par KO au septième round, David Théroux affirme qu’il se relèvera et deviendra encore plus fort. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Quelques jours après sa défaite par KO face à Ignacio Mendoza (40-10, 2, 24 KO) devant ses partisans, David Théroux (6-1, 4 KO) garde tout de même le moral.

Publicité
Activer le son

Il avoue que mentalement, le choc est plus difficile à encaisser que physiquement, surtout que près de 2000 partisans étaient là pour le voir boxer, au Colisée Cardin. Mais il se relèvera de ce knock-out subi au septième round après une guerre de tranchées, assure-t-il.

« C’est un deuil à faire. C’est plate, mais ça fait partie du sport. Quelques jours après le combat, je me sens bien. Le temps arrange les choses », a-t-il commenté quelques jours après son combat.

Après le combat, Théroux a dû se faire traiter à l’hôpital pour cinq points de suture – deux au-dessus d’un œil et trois au-dessus de l’autre.

« J’ai aussi passé un scan, mais tout va bien. Physiquement, ce sont des blessures superficielles, mais c’est moralement que c’est plus difficile. Je garde quand même la tête haute. Je ne suis pas complètement abattu. C’était comme un cauchemar sur le coup, mais ça va passer », décrit-il.

Remise en question

David Théroux n’a pas été surpris par la force de frappe de l’Espagnol Ignacio Mendoza, un ancien champion IBF intercontinental. Mais cette défaite a fait ressortir ses lacunes défensives, croit-il.

« Défensivement, j’ai des lacunes et j’en suis conscient. Il m’a fait payer pendant tout le combat. Ce n’est pas le résultat d’un seul coup de poing », analyse le pugiliste sorelois.

Le moral étant affecté, David Théroux se dit en remise en question sur certains aspects. « Je crois que c’est normal de se remettre en question. Je me demande ce que j’aurais dû faire et que je n’ai pas fait. J’ai parlé aux coachs et ils me disent que je le prends bien dans les circonstances. »

Deux mois de repos

Comme le stipule le règlement, un boxeur ayant subi un KO ne peut recevoir de coup à la tête durant les 60 jours suivants. Le boxeur sorelois pourra donc reprendre l’entraînement léger en gymnase et sur le tapis roulant au cours des prochaines semaines.

« J’ai mal à une main, donc je ne frapperai pas pendant les deux prochains mois. Pas de boxe du tout, que ce soit pour donner ou recevoir des coups. Je vais me reposer pour revenir encore meilleur par la suite », conclut-il.

image