15 décembre 2020
Budget 2021 : des investissements majeurs sur la rue Rochefort à Saint-Robert
Par: Katy Desrosiers

Le maire de Saint-Robert, Gilles Salvas, affirme que le conseil est très satisfait de ce budget 2021. Photo Simon Ménard

La municipalité de Saint-Robert a adopté son budget 2021, le 7 décembre. Dans celui-ci, qui se chiffre à 3 461 477 $, on note une augmentation d’environ un million de dollars comparativement à l’an dernier, qui servira à réaliser des travaux sur la rue Rochefort.

Publicité
Activer le son

Dans les trois dernières années, les travaux d’aménagement étaient davantage concentrés au village. Cette année, comme les résidences sont complétées sur l’entièreté de la rue Rochefort, il est possible de l’aménager.

« On avait des surplus accumulés et aussi une subvention qui vient de la taxe d’accise sur l’essence. C’est le projet qu’on devrait réaliser à l’été 2021 », souligne le maire de Saint-Robert Gilles Salvas.

Il y aura donc des travaux d’égouts pluviaux, l’installation d’une bande de béton et le réasphaltage de la rue.

Le taux de taxe sera aussi augmenté de 0,02 $ par 100 $ d’évaluation, pour se porter à 0,68 $ par 100 $ d’évaluation, afin de permettre la réalisation des travaux.

Pour 2021, il y aura aussi une augmentation d’environ 20 $ par résidence pour l’aqueduc et d’également environ 20 $ pour le service de la Sûreté du Québec.

La hausse pour l’aqueduc est entre autres due au fait que des travaux seront réalisés à l’usine de filtration de l’eau à Sorel-Tracy et comme Saint-Robert utilise ce service, elle doit contribuer à sa juste part au paiement des travaux.

Ainsi, pour une maison moyenne autour de 190 000 $, le compte de taxes augmentera d’environ 70 $.

Du côté des salaires, le maire affirme que ceux des élus et de l’administration ont été gelés.

Pour ce qui est de la COVID-19, il explique qu’elle n’a pas eu trop d’incidence négative sur le budget. Une compensation a été touchée du gouvernement et elle couvrira l’embauche d’un employé de plus au service de garde. Il note aussi que comme les terrains pour les loisirs ont été peu utilisés, il n’a pas été nécessaire de payer pour de la surveillance et du nettoyage.

image