6 février 2017
Bronchoscope: Gaétan Barrette demande conseil
Par: Deux Rives

Le ministre de la Santé et des services sociaux, M. Gaétan Barrette, a annoncé aujourd’hui qu’il confiait un mandat à l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) pour le conseiller sur l’utilisation optimale et l’accessibilité des appareils EBUS. Il souhaite ainsi pouvoir décider de l’éventuelle acquisition d’un appareil EBUS à l’Hôtel-Dieu-de-Sorel, appuyé de l’avis de l’INESSS.

Publicité
Activer le son

L’INESSS déposera son rapport au ministre au courant du mois de mars.

Plusieurs facteurs doivent être pris en considération avant de mettre en place un nouvel appareil, notamment les normes de qualité nécessaires pour réaliser l’EBUS de manière sécuritaire (volumes d’activités, formation, etc.), l’impact de l’ouverture d’un nouveau centre sur les centres existants, la cohérence avec le réseau de cancérologie pulmonaire et les établissements désignés pour faire la chirurgie thoracique et les coûts d’implantation et récurrents.

Actuellement, 20 installations situées dans 17 établissements offrent le service au Québec, soit tous les centres désignés en cancérologie pulmonaire, à l’exception de l’Hôpital régional de Rimouski et de l’Hôpital d’Amos.

TC MEDIA

À lire aussi:

Le ministère de la Santé refuse l’achat d’un appareil à l’Hôtel-Dieu de Sorel

La directrice de la Fondation Hôtel-Dieu veut rassurer les donateurs

Le cabinet du ministre Barrette jette le blâme sur la Fondation

Réaction du maire Serge Péloquin

Réaction du député Sylvain Rochon

Au tour des pneumologues de dénoncer le refus d’achat du bronchoscope

image