27 septembre 2018
Bob Éthier retrouve son lustre
Par: Sarah-Eve Charland

La statue de Bob Éthier a été inaugurée au Colisée Cardin le 26 septembre. (Photo : Pascal Cournoyer)

Le conseiller municipal, Benoit Guèvremon, André Millette, Jacques Champagne et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin (Photo : Pascal Cournoyer)

André « Kid » Millette se remémore ses années en compagnie de Bob Éthier. (Photo : Pascal Cournoyer)

Jacques Champagne est ému de voir l'hommage rendu à son grand ami. (Photo : Pascal Cournoyer)

La statue de Bob Éthier est revenue au bercail. Après avoir disparue pendant quelques années, elle a été complètement restaurée avant de retrouver sa place dans l’entrée du Colisée Cardin.

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées le 26 septembre au Colisée Cardin pour rendre hommage à Robert « Bob » Éthier. L’homme est reconnu pour avoir enseigné la boxe, la lutte et le culturisme à Sorel-Tracy. Il a aidé des jeunes qui n’en avaient pas les moyens à suivre des cours de boxe ou un entraînement physique. Dans l’assistance, on retrouvait sa famille et des athlètes l’ayant côtoyé à l’époque.

« Il était essentiel pour nous de conserver la mémoire de ces lieux, mais surtout des acteurs qui ont fabriqué son histoire. Ce projet que j’avais imaginé dans le cadre du 375e anniversaire de notre ville voit maintenant le jour. Bob Éthier obtient l’immortalité », affirme le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Il avait donné le mandat au sculpteur Euclide Cormier de restaurer l’œuvre défraichie. Avec l’aide des sculpteurs du Regroupement pour la santé des aînés Pierre-De Saurel, il a réussi à la réhabilité sur une période de deux ans.

Hommage à un grand homme

Robert Éthier est décédé à l’âge de 33 ans en 1959. Près de 10 ans plus tard, un conseiller municipal a approché André « Kid » Millette qui avait lutté aux côtés de l’athlète pour faire imprimer une photo géante de Bob Éthier. L’idée était de l’installer au Colisée Cardin puisque le boxeur avait eu un gymnase en arrière du bâtiment pendant plusieurs années.

« À ce moment, le sculpteur Roger « Pélo»» Péloquin a fait la blague qu’il pouvait faire la sculpture grandeur nature. On l’a pris en riant. Finalement, c’était vrai. Il nous a dit : ça va prendre deux ou trois mois. Vous me donnerez ce que vous voulez. Si vous ne me donnez rien, ça va faire pareil», raconte M. Millette.

Ce dernier a écrit une chronique la semaine suivante dans le journal La Voix métropolitaine sur Bob Éthier. Il invitait les gens à faire un don pour payer le sculpteur. Il a récolté près de 800$ en quelques jours. Par la suite, CJSO a tenu un radiothon qui a permis d’amasser 2 000$ supplémentaires.

Des souvenirs impérissables

Bob Éthier avait changé l’emplacement de son arène de lutte et de boxe à plusieurs reprises à Sorel-Tracy. Il a fini par ouvrir une arène en toile, à ciel ouvert, au centre-ville où les gens payaient 60¢ pour assister aux combats. Bob Éthier offrait aussi des spectacles de variétés. Parmi ses numéros les plus célèbres, il déchirait à mains nues un bottin téléphonique de la Ville de Montréal.

« Il était une personne extraordinaire », a conclut Jacques Champagne, propriétaire du gymnase et de la clinique de physiothérapie du même nom.

image