12 novembre 2015
« Bienvenue à FL » en compétition à Montréal
Par: Louise Grégoire-Racicot
La cinéaste Geneviève Dulude-De Celles | Photo: TC Média - Gracieuseté

La cinéaste Geneviève Dulude-De Celles | Photo: TC Média - Gracieuseté

Le documentaire « Bienvenue à FL » de la cinéaste soreloise Geneviève Dulude-De Celles sera projeté en première québécoise à Montréal, les 14 et 18 novembre prochains, dans le cadre des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM).

« Pour son premier long métrage documentaire, Geneviève Dulude-De Celles ( La coupe, grand prix du jury du court métrage de fiction, Sundance 2014) est retournée sur les bancs de son école secondaire de Sorel-Tracy. Elle y effectue la chronique de la dernière année d’une cohorte de 5e secondaire. Entre les défis de l’adolescence et la perspective d’une vie adulte qui arrive à grands pas, les finissants de l’école exposent avec une étonnante sincérité leurs univers intérieurs à la cinéaste. Alors que les confessions à la caméra et les scènes de la vie quotidienne permettent d’aborder avec sensibilité les enjeux liés à l’intimidation et à la quête d’identité, le film parvient à révéler les rêves, les angoisses et les passions de la jeunesse actuelle » lit-on au programme des RIDM.
« Ça arrive bientôt et je suis excitée comme à Noël, mais en mieux », écrit la cinéaste sur sa page Facebook. Des jeunes protagonistes du film seront présents lors des projections du samedi 14 novembre, à 19h15, au Cinéma du Parc 1 et du mercredi 18 novembre à 20h45 au Cinéma Excentris – salle Cassavetes. Deux salles consacrées au cinéma d’auteur.

Le film devrait prendre l’affiche à Sorel-Tracy à l’hiver.

Mme Dulude-De Celles a consacré trois ans, avec son équipe à concocter ce film que le critique de film Jordan M. Smith a apprécié en ces termes: « Avec un cœur ouvert, un esprit calme et un oeil pour les nuances bien ancrée dans l’expérience de l’école secondaire, Bienvenue à FL donne à ces jeunes une chance de transmettre honnêtement comment ils se sentent comme membres de la génération Z et produit des résultats magnifiques et poignants sur la rentrée des jeunes de cet âge dans le monde ambigu (byzantin) d’aujourd’hui. »*

Un autre prix pour La Coupe

Le 8 octobre dernier, son film La Coupe continuait de rafler des prix. Le dernier en liste est celui du meilleur court métrage présenté au Festival du film Buster du Danemark. Expliquant son choix, un membre du jury a dit: « Alors que le générique défilait à l’écran, il y eut un silence entre nous, membres du jury. Nous venions d’être plongés dans l’un des grands moments de la vie comme elle se déroule dans un monde ordinaire. Nous avions vu le spectacle impressionnant qui décrit la relation entre l’enfant et le père de manière égalitaire. Nous avons vu leur jeu rempli de rires et de présence, interrompu par un appel téléphonique. Dans ce court métrage, on voit comment une jeune fille sort pour la première fois de son enfance. La réalisatrice a, avec beaucoup de respect pour le personnage et le détail de l’histoire, a su créer une histoire intense et crédible d’un moment nécessaire et triste de la vie avec quelques prises de vue précises. »*

*Traduction libre de la journaliste

image