7 juillet 2016
Bébé à bord! : un plaisir coupable simple et efficace
Par: Julie Lambert

Avec des représentations tout le mois de juillet au Théâtre du Chenal-du-Moine, la pièce de théâtre Bébé à bord! se veut légère, drôle et sans prétention. C’est avec beaucoup d’humour que la paternité et la maternité sont abordées par les comédiens aussi à l’aise dans leur rôle que des poissons dans l’eau.

L’histoire de cette pièce, écrite par l’auteur Claude Montminy, tourne autour d’un jeune couple, campé par Maxime Tremblay (Philippe) et Catherine Renaud (Christine).

Le duo vit actuellement beaucoup de bouleversements. Ils sont en pleine rénovation de leur nouvelle maison et Christine vient tout juste d’obtenir un emploi très exigeant.

L’appel de la paternité a sonné à la porte de Philippe qui tente de convaincre sa douce moitié d’embarquer dans cette aventure. Prise au dépourvu, Christine dit ne pas être prête à cet heureux événement.

La sœur de Christine, Valérie jouée par Mirianne Brulé, viendra passer quelques jours à la maison avec son nouveau conjoint comptant des décennies de plus qu’elle, Alain (Marc-André Coallier). La jeune femme souhaite également être maman et se dévouera corps et âme, au sens propre comme au figuré, pour obtenir ce qu’elle désire.

S’en suivra une proposition tout à fait inattendue qui créera des situations et des quiproquos cocasses entre les personnages.

Viser dans le mille

Les quatre protagonistes de cette comédie sont sans nul doute très attachants et les situations même si elles sont surprenantes, restent très près de la réalité.

Les blagues arrivent toujours aux bons moments. Elles s’enchaînent à un bon rythme tout en étant appuyées par le jeu des comédiens pour qui les rôles semblent faits sur mesure et interprétés de façon très naturelle.

On sent que la machine est bien huilée. Les comédiens connaissent leurs répliques et semblent très à l’aise sur scène. La pièce a d’ailleurs déjà été présentée en 2014 au théâtre de La Marjolaine, appartenant à M. Coallier, avec les mêmes comédiens.

Même si le style du théâtre d’été reste simple, sans flafla, avec le même décor tout au long de la pièce, les spectateurs ne s’ennuient pas un instant.

Entre un ancien professeur d’éducation physique amoureux d’une jeune femme qui cherche à obtenir ce qu’elle veut et un couple formé d’un gars un peu naïf ainsi que d’une femme aimant l’ironie, il est difficile pour le public de ne pas rire surtout grâce à leurs mimiques souvent peu subtiles et leurs interactions avec la salle.

Le 1er juillet dernier, le charme de ce quatuor a opéré sur les spectateurs dans la salle alors qu’ils ont offert une ovation debout à la fin de la représentation aux comédiens visiblement satisfaits et contents de se trouver là.

image