25 septembre 2019
Beaucoup de potentiel chez les benjamins
Par: Sébastien Lacroix

Les Polypus ont toujours livré la marchandise au niveau benjamin d'une année à l'autre. Photo Isabelle Desroches/archives

Les Polypus benjamins devraient connaître une belle saison cette année. C’est du moins l’avis de l’entraîneur Stéphane Gauthier, qui croit que ses joueurs ont le potentiel nécessaire pour bien performer sur le terrain. Il restera maintenant à le développer pour en tirer profit.

« C’est toujours le défi au niveau benjamin. On part d’un produit brut avec lequel il faut travailler, explique-t-il. Plusieurs de nos vétérans (secondaire 1) sont en concentration football avec Harold Turbide. Ça fait une énorme différence. Parce que les jeunes travaillent tout ce qu’ils ont à travailler entre les pratiques. On peut voir de gros changements d’une à l’autre. Ce qui fait en sorte que leur courbe de développement est rapide. »

Depuis le début de la saison, quelques ajustements ont été apportés sur le plan collectif. « On a commencé la saison avec un déséquilibre entre l’offensive et la défensive, mais on a réussi à trouver notre équilibre, poursuit Stéphane Gauthier. On a eu des joueurs qui se sont ajoutés. Il y en a aussi qui ont transféré d’unités, mais pas beaucoup. C’est surtout le groupe d’entraîneurs qui a ciblé des choses à travailler. »

Un des gros changements pour cette saison, c’est que les Polypus benjamins jouent du football à neuf plutôt qu’à douze. Ce qui fait en sorte que les entraîneurs doivent adopter de nouvelles stratégies ayant de plus grande zones à couvrir. « C’est une adaptation, mais toutes les équipes doivent le faire. C’est un jeu qui est différent », explique l’entraîneur.

C’est d’ailleurs la première fois que les Polypus doivent joueur du football à neuf. C’est qu’en raison d’une moins grande popularité du sport qui a souvent eu mauvaise presse, il devenait difficile pour certaines écoles d’aligner assez de joueurs pour maintenir leur programme.

Une problématique qu’on n’observe pas à Sorel-Tracy. « L’intérêt chez les jeunes de la région pour le football est encore très fort, assure l’entraîneur. Notre programme est très bien encadré avec la Fondation football. Ça nous donne un gros coup de main pour assurer la sécurité de nos jeunes et pour avoir la confiance des parents. »

Sur le terrain

Les Polypus benjamins (Bernard-Gariépy) ont remporté leur premier match au compte de 20 à 16. Ils ont toutefois perdu 59-14 contre l’une des puissances de la ligue, dimanche dernier. Il reste encore cinq matchs à la saison, dont deux qui se tiendront sur le terrain de l’école secondaire Bernard-Gariépy, le 27 octobre et le 2 novembre, à 10 h.

Chez les cadets (deuxième et troisième secondaire), les Polypus (Fernand-Lefebvre) sont invaincus en trois matchs depuis le début de la saison, grâce à trois victoires à haut pointage. Il reste encore cinq matchs à disputer dont deux à l’ESFL, le 4 octobre, à 19 h 30 et le 12 octobre, à 10 h.

Chez les juvéniles (quatrième et cinquième secondaire), les Polypus ont remporté leurs trois derniers matchs après s’être inclinés en lever de rideau. Fernand-Lefebvre (3-1) complétera sa saison à domicile avec des matchs le 27 septembre, à 19 h 30, le 12 octobre, à 10 h, le 18 octobre et le 25 octobre, à 19 h 30.

image