4 mai 2015
Banalités et problèmes de société en toile de fond
Par: Julie Lambert

Même si le rire est au cœur de la pièce Les Voisins, le public retrouvera aussi en toile de fond le reflet d’une société qui comble sa solitude et son vide existentiel par l’échange de banalités entre des couples de banlieusards.

Présentée les 15, 16, 22 et 23 mai au café-théâtre Les Beaux Instants par la troupe de théâtre La Doublure, la pièce plongera le public dans le quotidien de trois familles.

Le Journal a eu la chance d’assister à une répétition de la troupe de comédiens, formée de Marie-Lyne Cournoyer, Marc Cournoyer, Émilie St-Amand, Jessica Charland, François Martin, Claude Cournoyer, David Tessier et Océane Martin.

Dirigés par le metteur en scène Martial Lalancette, ils ont tenté de donner vie à cette pièce écrite en 1980 par Claude Meunier et Louis Saïa. Elle raconte l’histoire de deux couples, formés de Bernard (David Tessier) et Jeannine (Émilie St-Amand) ainsi que de Lorette (Marie-Lyne Cournoyer) et Georges (Claude Cournoyer).

Au cours d’une soirée chez Bernard et Jeannine, ils visionneront les diapositives de leur récent voyage en Europe. L’intrusion d’un troisième couple, composé de Luce (Jessica Charland) et de Fernand (François Martin), provoquera des remous entre les amis de longue date.

Lors de cette soirée, les six personnages jaseront de tout, mais surtout de rien puisque les temps morts sont nombreux et les tentatives pour éviter les silences peu efficaces.

Ce qu’on remarque tout de suite dans cette histoire, c’est sans nul doute le peu d’intérêt que démontrent chacun des personnages les uns envers les autres, trop absorbés par leurs propres préoccupations personnelles.

Avec une femme au foyer en dépression, un mari trop copain avec son fils, un homme obnubilé par sa haie, une jeune fille en pleine crise d’adolescence et un voisin macho un peu trop porté sur la bouteille, le spectateur ne peut que se rendre compte de la réalité du quotidien mis en évidence dans des textes incisifs et drôles, cernant avec beaucoup de subtilité les travers et les bêtises de la société.

Pendant la représentation, on sent le plaisir des comédiens à mettre en évidence à gros traits, presque de façon caricaturale, les personnalités des trois couples et de leurs enfants.

Le public verra également la complicité existant entre les membres de la troupe qui sont à l’écoute du public, mais aussi de leurs partenaires de scène. La majorité d’entre eux n’en sont plus à leurs premiers pas sur les planches des salles de spectacle et semblent bien confortables dans leur rôle respectif.

Les comédiens réussissent d’une belle façon à donner vie à des personnages somme toute banals. Si le propos semble léger et l’histoire bien rythmée, les interactions entre les comédiens nous affichent un perpétuel sourire sur le visage.

Le décor et les costumes sont inspirés des années 1980, époque à laquelle se déroule l’histoire. Lors des représentations, le public pourra entendre de la musique offerte par le musicien de la région Serge Capistran.

Pour des billets ou de l’information sur le spectacle, les gens peuvent se rendre sur le site Internet d’Azimut diffusion au www.azimutdiffusion.com ou téléphoner au 450.780.1118.

image