26 août 2016
Bacs bruns dès mai 2017 : des économies de 230 000$
Par: Louise Grégoire-Racicot
Chaque foyer recevra deux bacs bruns. | Gracieuseté

Chaque foyer recevra deux bacs bruns. | Gracieuseté

Les résidents de la MRC de Pierre-De Saurel recevront en février et mars 2017 les deux bacs bruns qu’ils utiliseront pour disposer de leurs résidus verts et alimentaires. Une démarche environnementale qui permettra le compostage de ces matières plutôt que leur enfouissement comme c’est le cas depuis 2010.

Cela se traduira notamment par d’importantes économies de coûts, se réjouissent les maires de la MRC. La taxe imposée par Québec de 23$/tonne a atteint 450 000$ en 2015 en plus de ce qui est payé à l’entrepreneur pour les cueillir et les transporter vers les sites appropriés.

Il faudrait aussi ajouter à ce calcul, a dit le préfet Gilles Salvas, des redevances additionnelles de 164$ par tonne de matières recyclées actuellement versées par Québec pour encourager cette démarche que la loi prévoit imposer de façon définitive en 2010.

« Donc plus on enfouit, plus on paie, mais plus on recycle, plus on reçoit », a-t-il résumé, enthousiaste.

Diverses mesures

De fait, a précisé le préfet, on estime enfouir à l’heure actuelle 74% des déchets domestiques collectés (19 596 tonnes) dont 10 000 tonnes sont des résidus verts et alimentaires pouvant être détournées de l’enfouissement.

Cela comprend 3000 tonnes de gazon coupé que les résidents mettent au chemin plutôt que de le détourner de l’enfouissement en le laissant sur leur terrain (herbicyclage).

Le taux de récupération des matières recyclables dans la MRC est de 64%.

« Les citoyens pourraient aussi mieux trier leurs déchets », affirme Gilles Salvas.

« On estime à 2000 tonnes la quantité de ces matières récupérables. »

Campagne d’information

Ainsi après l’ouverture progressive d’un centre régional de tri où les citoyens ont déjà apporté 1783 tonnes de matières (bois, ciment, bardeaux d’asphalte, résidus verts en grosse quantité) en 2015 dont 1193 tonnes sont recyclées, la MRC poursuit ses efforts.

Les élus sont conscients que cela ne se fera pas sans effort et sensibilisation, ce pourquoi elle a entrepris une vaste campagne d’information préalable à l’introduction des bacs bruns, tant dans les médias locaux qu’auprès des conseils municipaux appelés à collaborer étroitement à cette démarche.

Coordonnateur à la gestion des matières résiduelles, Mohamed Aliouane rappelle qu’on ne peut atteindre ces résultats que collectivement.

« Quelqu’un peut penser que le petit effort qu’il fera chez lui pour jeter ses déchets dans le bon bac ne compte pas. Il se trompe. Car c’est l’ensemble des gestes de chacun qui feront la différence. »

Et d’ajouter le préfet: « C’est une mission que l’on doit accomplir tous ensemble et dès maintenant. »

Ce qu’il faut savoir sur ces bacs

– Chaque citoyen recevra deux bacs bruns. Le premier, de sept litres avec couvercle, pourra être gardé dans la cuisine pour les déchets de table. Le second, roulant de 240 litres – moins volumineux que les bleus et les noirs qui ont 360 litres – pour mettre les déchets à la rue.

– Seuls les secteurs de Saint-Joseph-de-Sorel et du Vieux-Sorel recevront des bacs roulants plus petits de 45 litres, à cause de l’espace manquant pour les placer.

– Les maisons de trois unités et plus se partageront l’usage de bacs de 360 litres.

– Les bacs de 45 litres et de sept litres ont été achetés auprès de la firme Orbis. Le contrat a été accordé à la suite d’un appel de soumissions.pour la fourniture de quelque 26 600 bacs de cuisine de 7 litres et de près de 1 600 bacs roulants de 45 litres, aux prix respectifs de 75 240.33 $ et 39 126.06 $ (taxes incluses). La MRC retournera en appel de soumissions dans quelques semaines pour ceux de 240 et de 360 litres. La facture sera payée par la MRC à même des surplus accumulés au chapitre de la gestion des matières résiduelles. Les citoyens n’auront rien à débourser.

Les déchets produits par habitant dans la MRC, en 2015

– 384 kg d’ordures ménagères

– 103 kg de matières recyclables

– 21 kg de matières organiques

– 11 kg de résidus de construction, rénovation, démolition

image