30 avril 2021
Arrestation pour proxénétisme à Saint-Joseph-de-Sorel : d’autres victimes recherchées
Par: Jean-Philippe Morin

La résidence de la rue Montcalm de Jérémy Fay-Lachapelle a été perquisitionnée par les policiers le 29 avril. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

À la suite de l’arrestation d’un homme de 23 ans pour proxénétisme hier, le 29 avril à Saint-Joseph-de-Sorel, la Sûreté du Québec fait appel à la population puisqu’il aurait pu avoir fait d’autres victimes.

Publicité
Activer le son

Jérémy Fay-Lachapelle a comparu aujourd’hui, le 30 avril, au palais de justice de Sorel-Tracy, sous diverses accusations en matière de proxénétisme, notamment d’avoir amené une personne de moins de 18 ans à offrir ou rendre des services sexuels moyennant rétribution. Ces accusations concernent six victimes pour des événements survenus entre le mois de novembre 2019 et le mois de décembre 2020.

Le suspect était en situation de confiance auprès de ces victimes, d’âge mineur et majeur au moment où les événements se sont produits dans différentes villes notamment à Sorel-Tracy, Drummondville et Longueuil.

« L’enquête tend à démontrer qu’il pourrait avoir fait d’autres victimes. Toute personne qui aurait de l’information sur Jérémy Fay-Lachapelle ou concernant ses agissements peut, en tout temps, la transmettre de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264 », insiste la la SQ dans un communiqué relayé aux médias.

Ce sont les Services des enquêtes sur les crimes majeurs (SECM) de la SQ qui a procédé à son arrestation hier, accompagné du Groupe tactique d’intervention (SWAT). Les SCEM regroupent plus de 250 enquêteurs répartis sur l’ensemble du territoire de la Sûreté du Québec. Ils réalisent des enquêtes d’envergure sur des crimes visant les personnes et les propriétés ainsi que sur des crimes financiers. De plus, les SECM coordonnent les enquêtes dans les postes de MRC et collaborent avec les divers services policiers municipaux.

image