29 juillet 2020
Classés parmi les 33 premiers au concours de la Fondation Jeunesses musicales du Canada
Antoine Laporte et Tommy Dupuis remportent chacun une bourse de 2000 $
Par: Katy Desrosiers

Vincent Pollander au piano et Tommy Dupuis à la guitare ont reçu, ensemble, une bourse de 2000 $ de la Fondation Jeunesses musicales du Canada pour leur composition, Danza Confinada. Photo gracieuseté

Le pianiste sorelois Antoine Laporte a mérité une bourse de 2000 $ de la Fondation Jeunesses musicales du Canada, qui lui servira entre autres à poursuivre son doctorat sur le compositeur Gabriel Pierné à Paris. Photo Kjel Erickson

Les musiciens Antoine Laporte et Tommy Dupuis ont chacun remporté une bourse de 2000 $ au concours Do Mi Si La Do Ré (Domicile adoré) de la Fondation Jeunesses musicales du Canada, auquel ils ont participé pendant le confinement.

Publicité
Activer le son

Environ 220 candidatures de partout au Canada ont été soumises et 170 ont été retenues. Les musiciens devaient composer une œuvre de trois minutes et la faire parvenir par vidéo.

Le pianiste de Sorel-Tracy Antoine Laporte, ainsi que le guitariste classique de Saint-David Tommy Dupuis et son collègue Vincent Pollander, ont été sélectionnés parmi les 33 meilleures compositions.

Antoine Laporte avait perçu l’opportunité comme un défi à relever puisqu’il est plus souvent occupé à apprendre les pièces de différents compositeurs comme Gabriel Pierné, le sujet de son doctorat, plutôt que de composer les siennes. L’œuvre qu’il a proposée a visiblement plu aux juges.

Cette somme de 2000 $ lui permettra de rentrer à Paris en septembre afin de poursuivre son doctorat.

« J’envisage aussi de me rendre à Amsterdam cet automne pour aller écouter des enregistrements sur rouleaux perforés réalisés par Gabriel Pierné. Je compte aussi me rendre chez différents interprètes de Pierné en Europe », mentionne le pianiste.

Toujours dans l’esprit de son doctorat, Antoine Laporte suit actuellement une formation avec le pianiste Stéphane Lemelin, un spécialiste de Pierné ici au Canada, dans le cadre de l’Académie virtuelle Orford Musique.

En duo

De son côté, le guitariste classique Tommy Dupuis a déposé une œuvre réalisée conjointement avec son collègue Vincent Pollander. Les deux musiciens étudient en interprétation à l’Université de Sherbrooke.

« J’ai joué avec plusieurs personnes et ce n’est pas avec tout le monde qu’on connecte bien. On produit du bon matériel ensemble. Quand le concours est sorti, j’ai tout de suite pensé lui demander », raconte Tommy Dupuis.

Pour leur pièce Danza Confinada, ils se sont inspirés d’un compositeur pour guitare classique qu’ils affectionnent particulièrement, Leo Brouwer, originaire de Cuba.

Un de leurs plus gros défis a été de composer et d’enregistrer la pièce à distance.

« Il jouait au piano en premier et moi j’enregistrais par-dessus. Je lui renvoyais ça ensuite. On jugeait ce qu’on avait fait et s’il y avait des modifications à faire. Si on avait eu accès aux studios de l’université, on aurait pu contrôler les bruits de fond. Mais là, on a dû enregistrer la nuit pour avoir le moins de son ambiant possible », explique Tommy Dupuis.

Pendant un mois, les deux musiciens n’ont travaillé que sur ce projet.Un autre défi qu’ils devaient surmonter était d’insérer au moins une fois dans la pièce les notes do, mi, si, la, do, ré, qu’on entend clairement.

C’est deux mois après avoir soumis leur vidéo que les musiciens ont su qu’ils remportaient une bourse.

« On ne s’attendait pas à rentrer dans les meilleurs parce qu’on savait qu’il y avait des compositeurs de métier dans le concours. Aussi, on n’est pas en composition, mais en interprétation à l’université. De ce côté-là, on ne se faisait pas trop d’attentes, mais on souhaitait vraiment être dans les 33 premiers », souligne le guitariste.

Avec la bourse, les musiciens pourront se procurer du matériel afin de réaliser des captations vidéos et sonores de qualité supérieure. Ils comptent répéter l’expérience et produire du matériel ensemble dans l’avenir.

image