30 août 2016
Antoine Lachance tout feu tout flamme devant 25 000 personnes
Par: Julie Lambert
La passion d’Antoine Lachance s’est transmise au public présent lors de la soirée de clôture du Festival international de la chanson de Granby le 27 août dernier. | Gracieuseté

La passion d’Antoine Lachance s’est transmise au public présent lors de la soirée de clôture du Festival international de la chanson de Granby le 27 août dernier. | Gracieuseté

Le feu sacré du musicien originaire de Sorel-Tracy, Antoine Lachance, s’est propagé au cœur des 25 000 spectateurs réunis lors du spectacle de clôture de la 48e édition du Festival international de la chanson de Granby qui avait lieu le 27 août dernier.

L’auteur-compositeur-interprète a su faire sa place depuis sa première participation au festival en 2012. En 2014, il a été parmi les finalistes du populaire concours et y a raflé trois prix.

Il n’était donc pas étonnant pour lui que la direction du festival l’approche pour faire partie de l’événement La Messe à Dédé Fortin qui célébrait le 25e anniversaire du passage à Granby de l’artiste.

« Le président m’avait déjà vu interpréter une chanson de Dédé à Québec. J’ai passé toute la semaine là-bas. J’y accompagnais un ami belge dans le cadre des événements vitrines du festival et j’y présentais aussi mes compositions. Chaque été depuis 2012, je participe au festival. C’est un peu devenu ma ville d’adoption », mentionne le chanteur de 29 ans.

Des critiques élogieuses

Au cours de cette soirée, 18 artistes, anciens finalistes ou gagnants comme Isabelle Boulay, Marc Déry et Koriass, se sont réunis pour rendre hommage au chanteur.

Sa prestation lors de cette grande messe a fait sensation alors qu’il a été applaudi par une foule très compacte. Son interprétation de la chanson Juste une p’tite nuite et son solo de guitare étaient très bien rodés, souligne le chanteur.

« C’était une maudite belle soirée! J’ai eu la deuxième plus belle réponse du public. C’est une belle visibilité surtout qu’il y avait plein de professionnels parmi les spectateurs. J’avais toutes les conditions favorables. Je suis un guitariste avec une expertise en blues et en rock. J’interprétais aussi ma chanson depuis près de deux ans alors tout était acquis pour moi. Je ne pouvais qu’être à mon meilleur », se réjouit-il.

Un feu à alimenter

Cette nouvelle opportunité de se faire connaître pourra continuer d’alimenter l’intérêt des gens pour les chansons de son premier album solo Cimetière d’avions paru au printemps dernier, pense-t-il.

Sa chanson Une belle toune est jouée sur plusieurs plates-formes, y compris à la radio depuis quelques semaines. Depuis qu’il a été l’un des gagnants du concours Ma Première place des Arts au printemps dernier, les choses s’enchaînent très vite, confie l’auteur-compositeur-interprète.

Un premier vidéoclip avec une nouvelle chanson sera produit à l’automne. Plusieurs dates de spectacles sont aussi à son horaire à Winnipeg, en Suisse et en Belgique.

« Il y a de plus en plus d’affaires qui arrivent, c’est vraiment exponentiel. Il faut toutefois continuer d’alimenter le feu. Tout est en chantier. Je me consacre à tout ça plus sérieusement. Samedi c’était un beau show, je voulais que les gens se rappellent de moi », conclut-il.

image