2 juin 2016
Anthony monte sur scène avec son idole
Par: Louise Grégoire-Racicot
Annick Ouellette et son fils Anthony entourent le personnificateur de Michael Jackson, Jimmy Moore. | Photo: TC Média - gracieuseté

Annick Ouellette et son fils Anthony entourent le personnificateur de Michael Jackson, Jimmy Moore. | Photo: TC Média - gracieuseté

Anthony a 15 ans et vit avec une trisomie 21. Ce qui ne l’a pas empêché de vivre son plus grand rêve, le 21 mai dernier: monter sur une scène en présence de Jimmy Moore, le personnificateur de Michael Jackson et oser danser devant une foule, raconte, encore émue, sa maman, Annick Ouellette.

Anthony, qui fréquente le pavillon Tournesol de la Commission scolaire de Sorel-Tracy, est intellectuellement comme un enfant de quatre ans. Il a pris du temps à marcher et c’est en écoutant des vidéos de Michael Jackson qu’il a commencé à vouloir se lever, marcher, parler, danser, raconte sa mère.

Toujours il demande, à la maison et en auto, d’écouter des chansons de Jackson, sur l’ordi, branché sur YouTube. « Ça le stimule! »

Quand la famille a appris que Jimmy Moore donnait un spectacle au Gesù, à Montréal, elle a tout de suite acheté des billets pour y amener Anthony.

« J’ai appelé le gérant de Jimmy Moore pour lui demander s’il pouvait nous permettre de prendre une photo d’Anthony avec Jimmy, avant le spectacle. Il a dit oui tout de suite. »

Un costume pour Anthony

Aussitôt dit, aussitôt fait: Annick a confectionné un costume évoquant celui de Michael pour son fils, qui avait déjà des gants et un chapeau comme ceux de l’artiste.

Ils ont pris l’autobus pour se rendre au spectacle. « Dans le métro, tout le monde regardait Anthony. Il était ravi! »

Au Gesù, ils avaient des places en première rangée. La photo a été prise. Le spectacle a commencé.

« Chaque fois que le chanteur s’approchait des spectateurs, Anthony se levait et dansait. C’était magique de le voir ainsi », se réjouissait Annick.

Mais mieux encore, pendant un changement de costume de Jimmy, des danseuses sur scène ont invité Anthony à danser avec elles. Il l’a fait spontanément, visiblement heureux, évoque sa mère qui s’est alors surprise à pleurer de joie.

« Dans la salle, les gens étaient debout et l’applaudissaient. C’était pour lui et pour nous un grand moment. Il en fut tellement heureux qu’il a eu de la difficulté à dormir ce soir-là. »

Un moment bénéfique pour elle aussi qui constate que les enfants qui vivent avec une trisomie 21 sont toujours victimes de préjugés.

« La société ne les accepte que difficilement et les gens leur font vraiment des remarques déplacées. Ces enfants sont différents, c’est vrai, mais ils ne méritent pas de vivre ces situations. »

Un baume

Le lendemain du spectacle, au pavillon Tournesol, Anthony a eu son moment de gloire. « Ça a mis un baume sur nos souffrances. »

C’est ainsi qu’elle est si reconnaissante à Jimmy Moore, un artiste réputé au Canada, qui a notamment travaillé au Cirque du Soleil et au Casino de Montréal.

« Pourtant il a pris le temps de rencontrer Anthony pour la photo et l’a interpellé durant le spectacle. Il a permis à mon fils de vivre un moment magique qu’il n’oubliera pas! »

image