4 juin 2018
Deuxième saison dans la LNH
Anthony Beauvillier continue de progresser
Par: Jean-Philippe Morin

Anthony Beauvillier a connu une bonne saison en 2017-2018. (Photo : Jean-Philippe Morin)

Même si son objectif d’atteindre les séries pour la première fois de sa carrière ne s’est pas réalisé, le Sorelois Anthony Beauvillier s’est dit fier de la progression qu’il a connue avec les Islanders de New York cette année.

Publicité
Activer le son

En plus de franchir le plateau des 20 buts, l’attaquant a porté les couleurs du Canada lors du Championnat mondial de hockey sur glace, disputé au Danemark en mai.

« On a été traités comme des rois, a commenté Beauvillier, de retour depuis peu de courtes vacances en Espagne. De côtoyer les joueurs élites de la Ligue nationale tous les jours, c’était vraiment une belle expérience. Ce n’est pas le résultat qu’on espérait, mais j’en sors grandi. »

Le Canada n’est pas parvenu à récolter de médaille. Après une victoire contre la Russie en quart de finale, la troupe de Bill Peters s’est inclinée en demi-finale contre la Suisse et en finale de la médaille de bronze contre les États-Unis.

« Il faut donner du crédit à la Suisse qui a bien joué, mais leur gardien a fait la différence. On les a bombardés et on aurait dû gagner. Puis pour le match du bronze, on n’a pas d’excuses, mais de jouer à 19h en demi-finale et à 15h45 le lendemain, ce n’était pas évident. On a échappé ce match », décrit le Sorelois.

Un séjour bénéfique dans les mineures

Du 1er au 6 janvier, Anthony Beauvillier a joué quelques rencontres dans la Ligue américaine de hockey. Son début de saison avec l’équipe new-yorkaise n’était pas à la hauteur des attentes; il n’avait récolté que quatre buts et trois passes en 31 matchs. À son retour avec le grand club, Beauvillier s’est rapidement imposé en marquant quatre buts à ses trois premières rencontres. Il a finalement terminé la saison avec 21 buts et 15 passes en 71 matchs.

« J’avais une mentalité différente. Je savais que j’allais avoir du temps de glace et que l’entraîneur me faisait confiance. J’avais du fun et je prenais ma place au lieu d’avoir peur de faire des erreurs. Ça m’a permis d’être sur la deuxième unité d’avantage numérique en deuxième moitié de saison et j’ai continué d’avoir du succès à 5 contre 5 », se réjouit-il.

Malgré tout, les Islanders ont raté les séries pour une deuxième année consécutive. « On était proche, mais loin en même temps. On n’a pas été capables de compter le but qu’il fallait dans les matchs serrés. Notre confiance était fragile, mais notre manque de constance et de momentum a fait mal », analyse le #72.

Celui qui aura 21 ans le 8 juin en sera à sa troisième saison chez les pros l’an prochain. Sans vouloir dévoiler ses objectifs personnels, il préfère se concentrer sur les objectifs d’équipe. « L’été a été long deux fois, je ne veux pas rater les séries l’an prochain. Je veux goûter à cette frénésie des séries », répond-il.

Un petit mot sur Marc-André Fleury

Le nom de Marc-André Fleury est sur toutes les lèvres depuis ses prouesses en séries avec les Golden Knights. Le Sorelois tentera de gagner une troisième Coupe Stanley en autant d’années.

« C’est vraiment impressionnant ce qu’il accomplit. Non seulement il connaît du succès, mais il a toujours le sourire aux lèvres. Même si toute la pression est sur lui, on voit qu’il s’amuse. C’est un gentleman qui fait ça par plaisir, c’est ce qui fait son charme », conclut Anthony Beauvillier.

Le Sorelois sera présent à la Classique de golf Beauchemin-Fleury-Beauvillier, le 22 juin au Club de golf Les Dunes. D’ici là, il reprend son entraînement estival dès cette semaine en vue de la prochaine saison.

image