2 mai 2016
Année concluante pour la caisse Desjardins Pierre-De Saurel
Par: Louise Grégoire-Racicot
L'an 2015 a été une bonne année pour la caisse Desjardins Pierre-De Saurel. | Photo: TC Média - Archives

L'an 2015 a été une bonne année pour la caisse Desjardins Pierre-De Saurel. | Photo: TC Média - Archives

Le regroupement des caisses Desjardins Riviera, Pierre-De Saurel et Centre du Bas-Richelieu, en janvier 2015, a porté fruit. La caisse unifiée a enregistré dans sa première année d’existence, des excédents d’exploitation de 6,7 M$.

Publicité
Activer le son

« Des résultats encore meilleurs que ceux envisagés au moment des études de regroupement », a dit son président, Gaétan Dutremble.

« Nos prédécesseurs avaient vu clair. Il fallait se donner les moyens de couper dans nos coûts et ainsi augmenter notre rentabilité, ce qui fut fait, sans toucher aux services. Nous sommes toujours prudents dans nos décisions, conscients que nous gérons l’argent que les membres nous ont confié. »

Une ristourne de 25% des excédents

Quant aux 269 membres réunis en assemblée générale, le 19 avril dernier, ils se sont prononcés en faveur du versement d’une ristourne de 1 476 822$.

« Une ristourne globale plus élevée que la somme des trois ristournes versées en 2014 par les trois caisses alors indépendantes, qui enrichit le milieu d’autant », souligne le directeur général de la caisse, Pierre Desgranges. Une ristourne qui représente 25% des excédents d’exploitation.

« Nous sommes une des quatre caisses parmi les 18 de la région Richelieu-Yamaska à redistribuer le maximum permis », renchérit M. Dutremble.

De plus, les membres ont voté le versement d’une somme de 150 000$ au Fonds d’aide au développement du milieu. « Une forme de ristourne collective qui sert de levier aux projets structurants portés par le milieu », rajoute M. Desgranges.

Les membres ont, par ailleurs, voté en faveur du taux maximal possible s’appliquant sur les parts permanentes et les parts de ristournes, soit un taux de 3,875% pour l’année 2015.

Plus d’un milliard d’actifs

La caisse dispose d’un actif global de près de 1,2 milliard de dollars et compte 38 349 membres.

Elle a contribué 298 409$ en 2015 en dons, commandites et contributions. « Des montants versés à diverses initiatives entrepreneuriales, au maintien du service de garde Ô Chalet Aimé-Massue, à la remise de bourses d’études pour encourager la persévérance scolaire, à la réalisation du projet Écomonde, à la mise en place du Marché urbain Pierre-De Saurel, au réaménagement de la salle Georges Codling et à la construction d’un nouveau gymnase au Cégep de Sorel-Tracy, etc. », énumère M. Desgranges.

« Sans la présence de Desjardins, ces projets auraient été plus difficiles à réaliser », ajoute-t-il.

Non sans branle-bas

Mais ce regroupement ne s’est pas fait sans son lot de changements. Il a fallu être innovant, dit M. Desgranges, car les marges sont minces. « Nous avons changé la structure de gestion. Il y a maintenant un directeur général au lieu de trois. » L’équipe de gestion compte moins de personnes et 134 employés y travaillent. Certains anciens ont pris des retraites anticipées.

« Le regroupement nous permet de mieux organiser notre travail, nos services. On a gagné en efficacité. C’est plus simple d’harmoniser les alignements corporatifs et la manière de rendre les services. »

Au c.a.

Les membres ont reconduit des administrateurs sortants et élu de nouveaux venus dont André Beaufort, Sylvio Bouchard, Denis Cossette, Joël Ménard et Sophie Poirier. France Cardin demeure au comité de surveillance.

Lors de sa première rencontre, le c.a. a élu son comité exécutif formé de Gaétan Dutremble (président), Hélène Gignac (vice-présidente) et Nicolas Koltoukis (secrétaire).

image